Accueil » Dans nos communes » En communion avec leur art

En communion avec leur art

LE TILLEUL. Le succès était au rendez-vous de l’exposition de Catherine Baray, Christiane Louedin et Ginette Patin.

Le temps d’un week-end, les cimaises du manège ont accueilli les toiles de Catherine Barray, Christiane Louedin et Ginette Patin. Une exposition où il a été donné de saluer le talent de ces trois artistes qui au travers de leurs toiles ont exprimé toute leur sensibilité, exalté leur art. Trois chemins différents mais qui se sont croisés, Christiane et Ginette fréquentent l’atelier du volcan où Catherine enseigne, transmet son art tout comme son maître lui avait transmis. Lorsqu’elle évoque Marcel Dejours, son sourire s’illumine. Arrivée à Etretat en 2000, elle est allée frapper à sa porte, sans le connaître. Elle peignait déjà mais sentait qu’elle avait besoin d’apprendre. Marcel lui ouvre son atelier, et c’est là que l’aventure a commencé. Pendant des années, elle va se perfectionner à ses côtés, apprendre les techniques picturales. Et puis quand elle a commencé à bien maîtriser, ils sont partis à l’aventure dans la campagne environnante, il lui a fait découvrir des endroits fabuleux. « c’était important pour lui que j’apprenne « les verts » C’était devenu un ami. Quand on travaillait chacun de notre côté, après on descendait nos toiles au salon et on discutait pendant des heures, c’était très riche » C’était primordial pour Catherine de transmettre tout ce qu’il lui avait appris. « J’avais un trésor » Et quel trésor, il suffit de contempler ses toiles pour en être convaincu. Autodidacte, Ginette Patin a commencé il y a dix ans. Elle travaille uniquement l’huile, s’est tournée vers l’abstrait. Quand elle commence, elle ne s’est pas où elle va, elle se laisse guider par son inspiration, s’évade et nous aussi. A 14 ans, Christiane dessinait beaucoup au crayon, sa mère lui disait qu’elle avait « la main » A la retraite, elle se met à la peinture, souhaite se perfectionner, prend des cours, mais le courant ne passe pas. C’est auprès de Catherine qu’elle apprend à se « lâcher ». La peinture la calme, une fois devant son chevalet, elle rentre dans sa peinture. Elle part souvent d’une photo, mais au final laisse libre cours à son imagination. Le ciel, la mer l’inspirent mais aussi la beauté d’une femme comme cette magnifique huile « Sortie de bain ». Elle aimerait se remettre au crayon et au fusain. Le maire Raphaël Lesueur était heureux de les accueillir, espérant que cette exposition sera suivie par une longue série. Une exposition qui a suscité l’admiration des nombreux visiteurs.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.