Accueil » Dans nos communes » Un patrimoine sauvegardé

Un patrimoine sauvegardé

CUVERVILLE. Bénédiction des travaux de restauration en l’église Notre-Dame de la Nativité.

Ce sont des travaux conséquents qui ont été entrepris en l’église Notre-Dame de la Nativité, des travaux nécessaires avant qu’il ne soit trop tard. Après plusieurs mois d’études, d’interrogations, la municipalité a pris la décision en 2018, d’effectuer les travaux indispensables pour conforter l’église. Vendredi soir, avant de célébrer l’office religieux, le père Didier Roquigny a béni la fin de ses travaux en présence du maire Pierre Lemétais, de membres du conseil, de Jean-Louis Rousselin, conseiller départemental et vice-président de la communauté urbaine, du maire d’Anglesqueville, Patrick Lefebvre et de nombreux cuvervillaises et cuvervillais.

Une tradition comme le soulignait l’ecclésiastique. Après l’office religieux, l’assemblée s’est retrouvée à la salle communale où l’édile a évoqué en détail les différentes phases des travaux, appuyé d’une projection vidéo du chantier. Auparavant, le maire a excusé le président du département et le président de la communauté urbaine « Le Havre Seine Métropole » qui n’ont pu être présents, remercié l’abbé Roquigny qui a proposé de célébrer une messe pour bénit les travaux, l’architecte, M. Leroux du cabinet Buray de Rouen, les entreprises, Cressent de Criquetot-l’Esneval, SARL Hacher de Gerville, La Charpenterie de Vattetot-sur-Mer ainsi que ceux qui ont aidé au financement. Un important chantier qui a porté sur la rénovation du transfert sud de l’église, charpente et toiture refaite, un renforcement de la charpente du transfert nord et de la nef. Le lancement des travaux s’est effectué en mai dernier avec la mise en place de l’échafaudage. Malheureusement, lors des travaux de dépose de la couverture et de la charpente, une découverte dont on se serait bien passée. En effet, une partie du mur était fragilisée, la pointe du pignon sud menaçait de tomber. « Il a fallu agir très vite, protéger les tombes, démonter le pignon. Toutes les fermes de la charpente ont été renforcées, la charpente a été refaite en chêne ». Les travaux d’un montant de 90 000 euros ont été subventionnés à hauteur de 25% par le département, 20% par l’Etat et 25% par la communauté urbaine, soit un reste à charge pour la commune de 30%. Avant d’inviter chacun à partager le verre de l’amitié, Pierre Lemétais a adressé un grand bravo aux entreprises, aux compagnons « Ils ont fait un travail remarquable », à l’architecte et à la secrétaire de mairie qui s’est investie dans ce dossier. Un patrimoine que la municipalité a eu à cœur de sauvegarder. L’église va pouvoir accueillir à nouveau ses fidèles.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.