Accueil » Dans nos communes » Hier, aujourd’hui, demain

Hier, aujourd’hui, demain

SAINT-MARTIN-DU-BEC. L’ Institut d’éducation motrice (I.E.M) Paul Durand Viel a fêté ses cinquante ans.

Vendredi, à l’occasion de son 50e anniversaire, le centre Paul Durand Viel arborait un air de fête, gros « gâteau » avec les photos des jeunes, arbres par année portant les prénoms, ballons… auxquels se rajoutaient une rétrospective en photos et vidéos. Après avoir salué la présence du maire Philippe Jouenne, des membres du conseil, de Jean-Louis Rousselin et Florence Durande conseillers départementaux, les élus du conseil régional de l’APF, de Marie-Christine Beaulieu directrice régionale représentant la direction générale de l’APF, les membres de l’association Marguerite de Croismare qui leur loue le centre pour un euro symbolique, des élus du canton et de nombreuses personnalités, Michaël Mathieu, directeur du centre avec le concours des jeunes a retracé l’histoire du centre. Une longue histoire qui a débuté en 1876 lorsque Marguerite de Croismare recueille trois orphelins qu’elle confie à une habitante du bourg… En 1962, un externat havrais appelé « le petit centre » est créé pour des enfants infirmes moteurs cérébraux grâce à Mme Eloy déléguée départementale de l’APF, au Dr Blondet et aux parents. En 1966, l’APF loue les locaux pour le franc symbolique et les aménage en établissement spécialisé pour handicapés moteurs cérébraux. Au cours de son discours, le directeur a évoqué les évènements, les actions et réalisations importantes qui se sont succédés depuis son arrivée en 2006. Aujourd’hui, le centre accueille 65 jeunes, et depuis sa création ce sont 765 jeunes qui ont été accompagnés par l’IEM et 1493 professionnels qui ont travaillé au centre. Depuis 2006, de nombreux travaux de modernisation ont été entrepris afin d’améliorer la vie des jeunes au quotidien et le travail des professionnels, mais ces réalisations provisoires ne répondent que très superficiellement aux besoins. L’ IEM a donc engagé depuis 2008 la mise en oeuvre d’un projet de restructuration avec les jeunes, les professionnels et les familles. Une étude de faisabilité a été réalisée et présentée aux différents partenaires de l’IEM. Deux possibilités s’offrent, reconstruire sur la commune ou sur une zone urbaine sur une commune qui reste à déterminer. La positionnement de la direction générale et du pôle offre de service nationale est attendu avec impatience. Le maire a souligné l’attachement de la commune au centre et souhaite que celui-ci reste ici, des projets ensemble sont à développer, dans un premier temps une cantine commune mais aussi la construction d’une école commune. Un souhait partagé par Jean-Louis Rousselin qui a confirmé qu’il serait très attentif dans les projets. En conclusion, le directeur a annoncé que l’association Marguerite de Croismare était prête à léguer le terrain afin de permettre au centre de demeurer dans la commune. Puis chacun s’est retrouvé pour un moment de partage autour d’un buffet campagnard. La soirée s’est terminée par un feu d’artifice.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.