Accueil » Dans nos communes » Dans l’enfer de la guerre

Dans l’enfer de la guerre

ETRETAT. L’association de Vassoigne et la compagnie l’Aube rendent hommage aux soldats de 14/18.


Après un week-end chargé, ouverture de l’exposition centenaire de la Grande Guerre « Nos grands-pères ces héros », congrès de la Fédération Nationale des Anciens d’Outre-Mer et des Anciens Combattants des Troupes Marines, suivi d’une cérémonie patriotique pour honorer la mémoire de leurs compagnons d’Armes, d’un concert en l’honneur de la FNAOM – ACTDM, l’association de Vassoigne invitait à découvrir ou redécouvrir le spectacle de la compagnie de l’Aube « Post-Scriptum » sur une mise en scène de Coralie Leclerc d’après des lettres de soldats.

Et en ce dimanche soir, le public est venu nombreux. En préambule, André Baillard, président de l’association, a présenté le spectacle qui retrace la vie des poilus de 14 – 18, de la mobilisation générale jusqu’à la victoire. Il a rappelé l’origine du conflit, l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’empire austro-hongrois, à Sarajevo, qui fut l’étincelle qui embrasa l’Europe. « A travers ce spectacle, on a voulu rendre hommage aux poilus et surtout essayer de comprendre pourquoi ce conflit a pu se produire ». Un spectacle poignant, une plongée dans l’enfer de la guerre qu’ont vécu tous ces hommes qui à la mobilisation étaient loin de penser que cette guerre serait si longue, si meurtrière. Dès le début du spectacle, l’émotion se fait ressentir. Une table, des hommes prêts à partir, des étretatais… Le silence est pesant. Puis c’est la plongée dans l’enfer, le canon se fait entendre, les obus pleuvent, explosent, la fumée envahit… On « vit » leurs souffrances dans les tranchées, la peur, la faim, le manque d’hygiène, la fatigue…jusqu’ à la mort. Cinquante deux mois d’un chemin de croix ! Un spectacle qui montre la folie des hommes, l’enfer vécu par ces soldats transformés en chair à canon sur ordre de décideurs. On assiste petit à petit à la mort de chacun d’eux, au chagrin de leurs épouses, leurs familles. Le spectacle s’achève sur la victoire, une victoire mais à quel prix ? Ce conflit aura généré des pertes humaines colossales de tous les côtés. En France, 7,9 millions mobilisés, 1,4 millions de morts et disparus, plus de 4 millions de blessés, 600 000 veuves, près d’un million d’orphelins. Malheureusement, l’homme ne tire pas les leçons du passé, les erreurs se répètent. Un vibrant hommage à la mémoire de ces soldats, un devoir de mémoire qui devrait être transmis aux générations. Un spectacle qui interpelle en cette période où la paix semble si fragile. A la sortie de l’église, les acteurs ont été chaleureusement remerciés, applaudis. Puis Coralie Leclerc a remercié les spectateurs. « Vous êtes venus librement et justement parce ce que vous êtes libres ! » Ce spectacle était offert par la Vassoigne. Pour rappel, l’exposition est ouverte jusqu’au 22 juillet, salle basse du casino JOA. Visible le week-end de 14h à 19h. Entrée libre.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.