Accueil » Dans nos communes » Un élément du patrimoine maritime

Un élément du patrimoine maritime

LA POTERIE-CAP-D’ANTIFER. Dans le cadre d’une convention à durée illimitée, une balise martime a été confiée à la commune par la DIRM.


Dans le cadre d’une convention à durée illimitée, la DIRM (Direction Interrégionale de la Mer Manche Est mer du Nord), subdivision des phares et balises du Havre, a confié une balaise maritime à la commune de la Poterie-Cap-D’Antifer.

Souhaitant valoriser cette balise, élément historique du patrimoine maritime national, la commune a positionné cet équipement sur un terrain communal situé à l’entrée de la route du Phare. Elle souligne le caractère maritime du village. Samedi c’est en présence d’Agnès Canayer sénateur qui a soutenu ce projet de valorisation via la réserve parlementaire, Florence Thibeaudeau-Rainot, maire adjoint au Havre, représentant l’Opération Grand site à laquelle la commune participe avec douze autres communes, Roger Brelivet, responsable Enedis, Hervé Lepileur, vice-président du SDE76 (syndicat départemental d’énergie) et maire de Gonneville-la-Mallet, Raphaël Lesueur maire du Tilleul, Stéphane Lenormand représentant de la DIRM, Gérard Paillette maire honoraire, des membres du conseil municipal, Gunther Desmet du groupe ornithologique normand (GONm), Florence Durande présidente de la Com’com que s’est déroulée l’inauguration de cette balise. Le maire, Cyriaque Lethuillier, a souligné qu’il avait souhaité faire le lien entre l’Opération Grand Site et la réhabilitation de la balise. M. Stéphane Lenormand a donné quelques détails sur cette balise d’un poids de près d’une tonne, âgée d’une centaine d’année, surmontée d’une cloche qui servait surtout à la navigation à voile. Puis souhaitant sensibiliser les élus au transport doux, l’édile a invité l’assemblée à rejoindre le phare en calèche tractée par deux chevaux et menée par Jean-Pierre Recher directeur des services à la Com’com. Une promenade agréable et bien sympathique. « Le parcours en attelage donne une idée de ce qui pourrait être un moyen de déplacement doux pour rejoindre le phare » souligne le maire.

Un projet d’observatoire ornithologique

C’est donc dans les locaux du phare que Gunter Desmet, représentant M. Gérard Debout président du GONm a remis officiellement à M. Roger Brelivet le rapport de l’étude réalisée par le GONm. Cette étude cofinancée par Enedis portait sur les couloirs migratoires au niveau de la zone de la Poterie, haut lieu de passage migratoire des oisaux. En effet, en mars 2017, une convention de collaboration portant sur le respect et la protection de la biodiversité visant à progresser sur leurs connnaissances mutuelles et ainsi d’assurer une meilleure coopération pour la protection ornithologique avait été signée entre Enedis Seine-Martime et le GONm. Auparavant, Cyriaque Lethuillier a rappelé qu’il y avait une volonté commune d’effacer les réseaux. Si l’enfouissement des réseaux a permis de résoudre le problème des coupures qui impactaient de nombreux foyers sur la commune mais aussi dans les communes avoisinantes, il a également contribué à valoriser le paysage emblématique du Cap d’Antifer et protéger les oiseaux des risques d’électrocution. Roger Brelivet a souligné que d’autres actions étaient menées pour contribuer à la protection des oiseaux, tel la désensibilisation des lignes par la pose de protections isolantes à proximité des supports, la mise en place de tiges empêchant les oiseaux de se poser sur les supports ou les interrupteurs aériens… L’occasion également d’évoquer les études en cours pour valoriser le phare ainsi que d’un projet, celui de dévélopper un observatoire ornithologique. Nul doute que la valorisation du phare va renforcer à l’attrait touristique.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.