Accueil » Dans nos communes » Dans les pas de nos Grands-Pères, ces héros

Dans les pas de nos Grands-Pères, ces héros

ETRETAT. Les élèves de CM1 et CM2 ont été très attentifs lors de la visite à l’exposition sur le centenaire de la Grande Guerre.


Mardi après-midi, encadrés par leur enseignante, Marie-Elodie Collas, seize élèves de CM1-CM2 se sont rendus à l’exposition sur la Grande Guerre 1914-1918 organisée par l’association de Vassoigne où ils ont été accueillis par le président André Baillard et Sophie Chegaray pour une visite guidée.

Une nouvelle exposition pour laquelle les membres de l’association ont rassemblé affiches, lettres, documents, uniformes, objets artisanaux fabriqués par les poilus dans les tranchées, maquette, armes… qui vient nos rappeler ce que nos Grands-Pères ont enduré pendant ces quatre années interminables. Ils ont été six millions à connaître l’enfer des tranchées. Cette guerre aura impliqué 70 pays, 60 millions de belligérants et fait plus de 18 millions de morts. « Je pense qu’il est clair de préciser que c’est le jeu des alliances qui a fait que l l’Allemagne est entrée en guerre contre la France, l’Angleterre et la Russie, mais que c’est la crise opposant la Serbie à l’empire Austro-Hongrois qui en est à l’origine (guerre des cochons de 1906 à 1914) et que l’Allemagne a soutenu l’empereur d’Autriche, François-Joseph… L’assassinat de l’héritier du trône, François-Ferdinand et son épouse, n’en a été que le prétexte » souligne André Baillard. Pendant deux heures, les élèves vont se montrer attentifs aux explications, poser des questions. Répartis en deux groupes, ils vont s’arrêter devant chaque panneau, chaque vitrine. Après leur avoir expliqué la base de dirigeable du Havre, André va évoquer les pilotes, « les as des as » qui défiaient la mort pour aller repérer les positions ennemis et notamment Nungesser avec quarante-quatre victoires homologuées, vingt-cinq non homologuées. Il leur précise que pour être homologué, il fallait que l’avion abattu tombe côté français. Mais ces grands-pères, c’est aussi les Alsaciens « les Malgré nous » français devenus allemands au terme de la guerre franco-prussienne de 1870, et qui se retrouveront écartelés entre les deux camps ennemis. C’est aussi les Polonais, les Autrichiens, les Prussiens. Sophie leur fournit des explications sur la création de l’armée polonaise en juin 1917 « l’armée bleue » parle du baron rouge, Manfred Von Richthofen, quatre-vingt victoires. La visite va se poursuivre avec la même attention des enfants. Deux quizz d’une vingtaine de questions ont été élaborés par Sophie Stepowski et Marie Continsouzas, l’un destiné aux élèves de primaire, l’autre aux collégiens. Les deux premiers dans chaque catégorie se verront offrir une BD sur la guerre 14-18. A l’issue de la visite, on leur remet les devises militaires tel que qui ose gagne, préparer la guerre, toujours plus haut. Les enfants repartent également avec des dessins à colorier, représentants des soldats des troupes coloniales; de tirailleurs sénégalais… Les meilleurs coloriages seront récompensés par des prix à la rentrée prochaine. Avant de repartir, un bon goûter pour tous. Jeudi, ce sont leurs camarades de CE1-CE2 qui se rendront à l’exposition. André Baillard tient à souligner le travail remarquable effectué par Sophie Chegaray pour cette exposition et surtout le travail de recherche sur la Pologne mais aussi sur les affiches avec l’aide de M.Claude Lesueur, maire honoraire du Tilleul, et que Marie Continsouzas a partagé également ce travail de réflexion avec Sophie pour les plus petits et il les en félicite. Un devoir de mémoire à transmettre pour ne pas oublier.

Exposition ouverte jusqu’au 22 juillet, le week-end de 14h à 19h, salle d’exposition du casino Joa (entrée latérale, côté parking). Entrée libre.

Le Côte d’Albâtre

Share

2 commentaires

  1. André Baillard dit :

    Il n’y a rien à redire, l’esprit de l’exposé n’est pas trahi. Par contre tu as écris 19870 au lieu de 1870 (rien de grave)… Les plus jeunes sont venus hier après-midi avec madame Sausse, directrice de l’école, et sans elle ces visites n’auraient pas eu lieu… Bonne journée Bernadette…

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.