Accueil » Dans nos communes » Le judo, une grande famille

Le judo, une grande famille

TURRETOT. Haute figure du judo français, Pierre Le Friant, 7e dan a animé deux séances techniques.

Vendredi, dans le cadre d’une convention nationale avec l’ Education Nationale, le Dojo de Turretot a ouvert ses portes pour quatre classes, du CP au CM 1, de l’école primaire de Turretot. Nul doute que cette approche va susciter des inscriptions à la rentrée prochaine. Ce même jour, le Judo Club avec le soutien des clubs du Dojo Maritime, recevait pour deux séances techniques, un 7e DAN (ceinture rouge et blanche) en la personne de Pierre Le Friant, ami d’enfance du professeur du club, Jean-Claude Quellien. Pierre Le Friant et Jean-Claude Quellien étaient fait pour se rencontrer, se lier d’amitié, une belle amitié dans l’esprit Judo qui réunit les gens.

Si jeunes, ils étaient dans des clubs différents au Havre, clubs qui se faisaient concurrence, c’est au cours de stages, de compétitions qu’ils se sont connus, appréciés. Le départ d’une amitié qui ne s’est jamais éteinte, bien au contraire et que l’éloignement, le temps n’auront jamais altéré. D’ailleurs la vie leur a réservé des rencontres inattendues parfois tel qu’en 2001, lorsqu’ils se retrouvent dans le même avion qui les mène au Japon pour un stage au Kodokan (centre international de Judo) afin d’y recevoir l’enseignement technique Japon. Agé de 71 ans, haute figure du judo français, Pierre Le Friant pratique le judo sans interruption depuis l’âge de 13 ans et enseigne sans discontinuité depuis 1975, sans oublier les nombreux stages, colloques des hauts gradés… Au titre de sa carrière de compétiteur : six championnats de France de 1967 à 1972, sept championnats de France Scolaires et Universitaires, deux championnats de Région, deux championnats de France Militaires, quatre championnats de France par équipes, et au total dix-neuf sélections pour les championnats de France, trois fois en huitième de finale, cinq fois en quart de finale et une fois en finale. A son actif, s’ajoute l’ international avec des compétitions en Angleterre par équipes de clubs en 1972 (Southampton) avec trois victoires et en 1974 (Winchester) avec une victoire. Dans le cadre de son service militaire au sein des Forces Françaises basées en Allemagne, il a participé à une compétition où il se prend la 3e place, toutes catégories. A son palmarès impressionnant, au niveau régional : 8 fois 1er, sept fois 2è et deux fois 3è. Si maintenant il enseigne en Bretagne, plus précisément à Brest au Judo-Club Saint-Marc, Pierre Le Friant a enseigné le judo et le Jujitsu de 1975 en 2015 dans diverses régions en raison des mutations professionnelles : En Normandie, en Alsace, dans le Sud-Ouest, en région Parisienne. Au cours de sa carrière, il a créé cinq clubs : en Normandie (Saint-Jouin-Bruneval, Octeville, Sainte-Adresse, Saint-Nicolas-de-la-Taille et en Bretagne (Le Faou).

Pierre Le Friant a été honoré à plusieurs reprises au titre de reconnaissances pour services rendus pour la promotion du Judo Jujitsu :

  • En 1972 : diplôme d’honneur pour services rendus au Judo français remis par Jean Devarieux, président de la commission fédérale des Distinctions de la FFJDA.
  • En 2006 : Décoration Compagnon Croix de Bronze (Mérite des ceintures noires).
  • En 2009 : Remise de la médaille de Bronze Jeunesse et sports. Label National.
  • En 2010 : Palme d’or.
  • En 2012 : Trophée Shin, décerné par la FFDJA à la demande de la ligue des Yvelines pour services rendus.

Pierre Le Friant s’est toujours investi pour promouvoir les valeurs morales du Judo, contribuer à l’encadrement et au développement du Judo Jujitsu. Nul doute que les jeunes et moins jeunes présents sur les tatamis vendredi pour bénéficier de son enseignement parleront longtemps de cet échange pédagogique. Un souvenir qui restera ancré dans leurs mémoires. En cette fin de saison, il a été annoncé, après concertations positives et suite à ses résultats nationaux, le départ d’Eloïse Picard de Turretot (Dojo Maritime) vers un club de la capitale, en vue de rejoindre un groupe de filles pour constituer un groupe performant sous la direction de deux ex-athlètes de Haut Niveau. Ce départ reflète bien la politique sportive mise en place par le Dojo Maritime depuis trois ans à savoir aider les jeunes dans leurs parcours scolaires et sportifs à se diriger vers le Haut Niveau. Maintenant place aux stages d’été pour bon nombre de judokas du Dojo Maritime aux quatre coins de l’hexagone sans oublier les séances tous les mercredis de juillet et août de 18h30 à 20h30 à Turretot. Un covoiturage sera même organisé les jeudis pour se rendre au pôle de Petit-Couronne pour suivre les entraînements mis en place par la ligue de Normandie. Viendra ensuite la dernière semaine d’août avec deux stages de pré-rentrée : un de trois jours pour le Dojo Maritime et un de deux jours pour les enfants de Turretot. Les coachs du Dojo Maritime sont clairs dans leurs propos « Suite à cette brillante saison, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers, mais travailler de suite afin de repartir fort à la rentrée » Pour autant, ils souhaitent de bonnes vacances à tous.

Le Côte d’Albâtre

Share

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Juste pour vous dire qu’il n’y a pas de H à Eloïse Picard 😉 merci
    Sportivement
    S.Picard

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.