Accueil » Dans nos communes » Un devoir de mémoire

Un devoir de mémoire

CRIQUETOT-L’ESNEVAL. L’Union Nationale des Combattants, la commune ont commémoré le 57e anniversaire de la signature des accords d’Evian.

Jeudi, en cette journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, l’UNC (Union Nationale des Combattants), la commune ont commémoré la fin de la guerre d’Algérie. Après l’office religieux célébré par le père Didier Roquigny, le cortège composé de Louis Valléry président départemental de l’UNC, Charles Revet président de l’UNC de Criquetot-l’Esneval, Fernand Maquin président des Anciens combattants, Alain Fleuret maire, Dominique Foubert (1er adjoint), Florence Durande, conseillère départementale, des porte-drapeaux, élus du canton, représentants de la gendarmerie se sont rendus devant le monument aux morts pour se recueillir et déposer une gerbe.

A l’issue de la cérémonie, l’assemblée s’est retrouvée à la salle Saint-Henri pour une remise de médailles. Après avoir souhaité à toutes et à tous la bienvenue à Criquetot à l’occasion de ce 57e anniversaire de la signature des accords d’Evian, le maire Alain Fleuret a rappelé que dans le canton ce sont huit jeunes qui avaient trouvé la mort et que 275 000 soldats français furent tués pendant ces quatre vingt-huit mois de guerre. « Pour ne pas oublier, pour ne pas les oublier, nous avons assisté à l’office religieux célébré par le père Roquigny que je remercie chaleureusement et nous nous sommes recueillis devant le monument aux morts pour leur rendre hommage, pour rappeler leur sacrifice, saluer leur patriotisme, pour leur exprimer notre indéfectible reconnaissance. Ils occupent comme leurs aînés, de 14-18 et de 39-45, la place qui leur revient dans la mémoire de notre patrie ». L’élu a poursuivie en soulignant que cette journée de recueillement nous invitait également à nous souvenir des nombreuses victimes civiles de cette guerre pour les associer pleinement à cet hommage collectif que nous laissons en héritage aux jeunes générations. « Chers anciens combattants, ici présents, je voudrais vous manifester ma gratitude, vous, qui avez servi en Afrique du Nord votre pays avec loyauté, abnégation et courage. ». Puis il a félicité les récipiendaires de la journée tout d’abord pour la remise de la Croix du combattant marquant la reconnaissance de l’engagement dont ils ont fait preuve durant le conflit, et/ou par la remise de distinction, de médaille de remerciement qui marque le dévouement dont ils ont fait preuve au sein de l’association en tant que membres et/ou porte-drapeaux. « 57 années après cette cruelle épreuve, nous devons demain, comme aujourd’hui et comme hier demeurer fidèles à la tradition du devoir. Charles Revet a remercié le maire et le conseil, l’abbé Roquigny, les musiciens, Pascal Piedefer, Christian Robert et Nicolas Guérout qui se sont associés à la cérémonie, les porte-drapeaux, gendarmes. Puis Fernand Maquin a lu le message du 5 décembre. Avant la remise des médailles, M. Louis Valléry a tenu a remercié Charles Revet, rappelant que c’est grâce à son intervention au Sénat qu’on pouvait honorer de la croix du combattant la reconnaissance de l’engagement. C’est en avril 1918, que l’UNC a vu le jour sous l’impulsion du père Daniel Brottier et de Georges Clémenceau.

Ont été honorés :

  • UNC Grand Or : Charles Revet
  • UNC Argent : Daniel Champion, Jean-Paul Delalandre, Gérard Quémion
  • Djebel Argent : Jean-Louis Cavelier, Raymond Coufourier, Roland Gallais, Bernard Grancher, Michel Hazard.
  • Médaille de la reconnaissance (Père Brottier) : Charles Revet.
  • Médaille de la reconnaissance UNC : Fernand Maquin

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.