Accueil » Dans nos communes » Un moment de recueillement à la mémoire de ceux qui ont combattu pour notre liberté

Un moment de recueillement à la mémoire de ceux qui ont combattu pour notre liberté

SAINT-JOUIN-BRUNEVAL. Un hommage a été rendu à Kenneth Holden, dernier vétéran de l’opération Biting lors de la commémoration du 78e anniversaire du raid de Bruneval.

Dans la nuit du 28 février 1942 à 0h 20, un soir de pleine lune, des champs recouverts par la neige, 119 parachutistes britanniques de la Company C du 2e bataillon étaient largués au dessus de la Poterie-Cap-d’Antifer. Cette opération combinée, terre-air-mer, menée par la Royal Air Force et la Royale Navy, commandée par le major John Frost avec le soutien de la Résistance Française du colonel Rémy fût imaginée par Lord Louis Mountbatten. Elle marquera un tournant décisif dans le conflit et la préparation du débarquement en Normandie.

Un évènement qui est resté marqué dans les mémoires et qui est comméré chaque année par les communes de Saint-Jouin-Bruneval et La Poterie-Cap-d’Antifer. Un moment de faveur, un hommage à tous ceux qui ont combattu pour la liberté, notre liberté. Dimanche matin, les autorités civiles et militaires, les anciens combattants, des jeunes de la préparation militaire, les maires des deux communes, François Auber et Cyriaque Lethuillier, le capitaine de Frégate Christopher Hugues, la sénatrice Agnès Canayer, Vanina Nicoli, sous-préfète au Havre, M.Yves Huchet représentant le maire du havre, Thierry Lefort, maire de Douvres-la-Délivrande, Jean-Marc Coquerel de l’association Bruneval 42 se sont recueillis devant le Mémorial de Bruneval. Au cours de cette cérémonie, un totem à la mémoire de Kenneth Holden, dernier vétéran de l’opération et citoyen d’honneur de la commune de Saint-Jouin, décédé en avril 2019, a été dévoilé. Engagé dans la marine à 16 ans, Kenneth Holden était mitrailleur sur la MGB 317 (Motor Gun Boat), l’une des unités chargée de ramener les parachutistes britanniques en Angleterre.. C’est grâce à son intervention, que l’évacuation des soldats avait pu se faire. Lors du raid, il avait mitraillé le phare d’Antifer qui s’était allumé, balayant la plage. A l’issue de la commémoration, l’assemblée s’est retrouvée à la salle polyvalente pour partager un moment de convivialité.

Entretenir la mémoire

Dans son discours, le maire François Auber a évoqué longuement l’opération Biting, soulignant que cette opération appartenait à l’histoire. « Nous sommes ici pour commémorer le 78e anniversaire de l’opération Biting. Nous sommes ici pour renouer le fil tenu de la mémoire. Cette mémoire que nous entretenons depuis 1947, mémoire qui parfois se dilate, se rétracte ou s’étire, mais mémoire qui souvent se partage, comme c’est le cas aujourd’hui avec nos amis de Douvres-la-Délivrande, puisque nos histoires communes de radars, nous ont permis de jumeler nos communes. Cette mémoire, c’est celle de l’opération Biting, ce raid audacieux opéré par les parachutistes britanniques de la Compagnie C du 2e bataillon. Cette compagnie qui depuis s’appelle la Compagnie Bruneval. Les hommes qui y participèrent, nous les connaissons, puisque leurs 120 noms sont gravés sur une plaque de métal apposée sur le monument du Mémorial de Bruneval ». Puis il a rendu un hommage particulier à Kenneth Holden. « Kenneth Holden s’en est allé le 9 avril 2019. Il avait presque 100 ans et avec lui disparait une bribe de la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale. Une mémoire qui passe désormais le relais à l’histoire »

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.