Accueil » Dans nos communes » Soutenir les commerces de proximité

Soutenir les commerces de proximité

HEUQUEVILLE. Le conseil municipal demande à la communauté urbaine la révision du plan de zonage Fil’Bus.

Les modes de déplacements sont un enjeu et un moteur essentiel du développement du territoire. La mobilité est une compétence majeure de la nouvelle communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. Elle intègre 54 communes dont la plus grande partie sont des communes rurales ou périurbaines. Les enjeux de transport croisent les aspects économiques, sociaux et environnementaux qui sont au cœur des préoccupations de notre territoire et la commune d’Heuqueville est particulièrement attentive à ces questions.

En voulant communiquer sur ce nouveau service auprès des habitants, il est apparu à la municipalité que les usagers ne pouvaient voyager qu’à l’intérieur d’une zone très restreinte, sans connexion possible avec les grands pôles de mobilité, les gares de Montivilliers et/ou Rolleville et le terminus du tramway du Grand-Hameau et donc que ce service ne pouvait permettre de se rendre sur les grands pôles médicaux, scolaires, culturels, sportifs et d’emploi. « Le nouveau projet semble poser un problème d’équité de traitement entre les communes, puisque seules celles issues de l’ancienne CODAH continuent de bénéficier des accès aux véritables relais de transports en commun. Aussi lors de la réunion du conseil municipal sous la présidence de Patrick Bucourt, les membres du conseil ont voté une motion afin que les zones soient retravaillées pour permettre plus de correspondance vers des transports rapides et performants. En l’état actuel, ce service ne correspond pas aux besoins des habitants de Heuqueville. Le conseil municipal souhaite une offre de mobilité concrète et novatrice qui déterminera notre véritable appartenance à ce nouveau territoire.

Création d’un emploi permanent-services techniques

Le maire expose au conseil municipal qu’il est nécessaire de créer un emploi permanent en raison des missions suivantes : entretien des espaces verts, entretien des bâtiments, entretien des voies communales, préparation des manifestations. Ainsi, en raison des tâches à effectuer, il propose au conseil municipal de créer, à compter du 1 décembre 2020, un emploi permanent d’agent des services techniques relevant de la catégorie hiérarchique C et du grade d’adjoint technique territorial à temps complet. Cet emploi doit être pourvu par un fonctionnaire. Il demande que le conseil municipal l’autorise à recruter un agent contractuel dans l’hypothèse où la vacance d’emploi ne serait pas pourvue par un fonctionnaire titulaire ou stagiaire conformément aux conditions fixées à l’article 3-3 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984. Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide la création d’un emploi permanent, autorise le recrutement d’un emploi permanent d’un agent contractuel dans l’hypothèse où la vacance d’emploi ne serait pas pourvue par un fonctionnaire titulaire ou stagiaire pour une durée déterminée de un an renouvelable par reconduction expresse dans la limite de six ans.

Commerces de proximité

Le maire donne lecture de la lettre présentée par de nombreux élus de la Seine-Maritime adressée au Premier ministre et dans laquelle ils alertent sur le sort fait aux commerces qualifiés « non essentiels » par le Président de la République et appellent le Gouvernement à réviser sa position sur l’ouverture des commerces dit « non essentiels » dans les centres-villes, bourgs et villages. A l’unanimité, le conseil municipal soutient cette initiative.

Le Côte d’albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.