Accueil » Dans nos communes » Un projet de longue haleine

Un projet de longue haleine

TURRETOT. Le pôle de santé pluridisciplinaire devrait être livré pour la Toussaint 2023.

C’est un projet de longue haleine qui a été freiné, dont il a fallu revoir la copie, mais la volonté de l’équipe municipale n’en a pas été diminuée pour autant. Les travaux du pôle de santé pluridisciplinaire ont commencé fin septembre, avec le DRD (voirie, réseaux, terrassement). Un projet né à la suite d’un appel d’un médecin.

« En août 2020, un médecin généraliste nous avait contacté pour connaître les besoins, il souhaitait s’installer dans la commune. Auparavant, on avait déjà été contacté par une kinésithérapeute qui souhaitait s’installer avec une collègue. Quand le médecin nous a appelé, on les a relancées pour savoir si elles seraient intéressées par un pôle médical » précise la maire, Thérèse Baril. Fin 2020, le projet de faire un pôle de santé pluridisciplinaire est débattu en conseil. Le projet validé, il a été fait appel à un architecte avec le CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) et la SMA (Seine-Maritime Activités). « Avec ces deux entités, on a travaillé pour trouver un architecte. C’est Eclipse au Havre qui a été choisi ». Le projet initial devait se faire place des Loisirs, on démolisait les anciens commerces, mais le permis de construire a été retoqué, car en zone PPRI (plan de prévention du risque inondation). « Même si la zone est considérée comme ruissellements très faibles, comme c’est un établissement recevant du public, on ne pouvait pas faire le pôle santé ici » soulignent Philippe Durécu 1er adjoint et Astrid Verdière, 2e adjointe. « On a cherché un nouveau terrain. Le seul terrain de la commune, sans contrainte, était celui à côté du Dojo, sente des Roseaux. On a monté un 2e projet, on avait trois kinés, le médecin. Le projet a été validé et instruit. Le permis de construire a été délivré le 29 mars 2022 ».

Six cabinets, un plateau technique de six boxes

Le chantier est bien parti malgré les intempéries. « Nous espérons que le pôle de santé sera livré pour la Toussaint 2023 » confie Thérèse Baril. La maison de santé sera composée de douze boxes, six cabinets pour le secteur praticien et six boxes. Un parking d’environ trente places, plus sept places sur le côté. La maison accueillera donc trois kinés dont deux sont déjà présents : depuis mars Magali Cassovas, rejointe en août par Marine Colignot, toutes deux installées actuellement à la résidence Carbonnais. Quant à la troisième, Bérangère Vauchel, elle arrivera à l’ouverture du pôle. Comme prévu, Laëtitia Duminy, éducatrice spécialisée et Adeline Trentesaux, assistante sociale qui ont créé leur cabinet libéral « Duo Trente » en septembre dernier, rejoindront le pôle de santé dès l’ouverture.

Un projet ambitieux

Coût du projet : 896 264 euros soit environ 900 000 euros TTC. « Avec l’intervention de Mme Agnès Canayer, sénatrice, nous avons réussi à avoir des subventions, 20 % au titre de la DETR, 20 % de la DSIL (dotation de soutien à l’investissement local). Et pour compléter, on a fait joué le fonds de concours de la Communauté Urbaine, soit 280 000 euros accordés », détaille l’élue. L’auto-financement s’élève à 426 000 euros (emprunt). Une commune de 1 600 habitants, attractive qui a déjà du paramédical sur place. « Il y a trois infirmières, un réflexologue, une pharmacie ». Attractive également par un tissu associatif dense et varié. Un dossier abouti, une satisfaction pour l’équipe municipale qui n’a pas baissé les bras.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.