Accueil » Dans nos communes » Quand vient la marée, tout s’efface

Quand vient la marée, tout s’efface

SAINT-JOUIN-BRUNEVAL. Dimanche, la plage s’est parée d’une oeuvre artistique éphémère.

Dimanche, malgré les averses de pluie, une trentaine d’artistes en herbe ou plutôt d’artistes en galet parmi lesquels le maire François Auber, s’est retrouvée sur la plage pour participer à la création d’une oeuvre artistique sous la houlette de Jean-Charles Delange, plasticien, peintre et de Philippe Vallin. Oeuvre fugace, inspirée du travail de l’artiste, faite de lignes droites et de courbes, allégorie du temps élastique. « J’aime l’idée du temps élastique » souligne l’artiste. Avec enthousiasme, petits et grands ramassent les galets, les alignent, contemplent l’oeuvre qui prend forme. Le Land Art, c’est le plaisir de se retrouver, de partager la création d’une oeuvre collective qui bien qu’éphémère n’en reste pas moins une oeuvre, une toile sertie dans un écrin de verdure, libre, sans barrière. Et avant que la marée montante ne vienne tout effacer, on prend des photos, on filme pour immortaliser ce moment unique. Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine. Mais pourquoi attendre, chacun peut s’amuser à créer son oeuvre.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.