Accueil » Dans nos communes » Au coeur de la valleuse d’Antifer

Au coeur de la valleuse d’Antifer

LE TILLEUL. Les élèves du lycée agricole d’Yvetot sensibilisés à la protection de la nature.

Le Côte d'Albâtre


Jeudi, encadrés par Charles Pillet, enseignant, les élèves de secondes production agricole du LEGTA d’Yvetot sont venus visiter la valleuse d’Antifer dans le cadre d’une journée de sensibilisation à la protection de la nature. Le groupe a suivi Cyriaque Lethuillier, naturaliste, dans les différents milieux ruraux du site pour lesquels l’association Défi-Caux apporte un appui technique auprès du Département – gestionnaire de l’ENS.

L’objectif était de présenter les richesses naturelles du site au travers d’une immersion au coeur de la valleuse, du boisement jusqu’aux falaises de craie en passant par le vallon ouvert constitué d’une mosaïque d’habitats. Les élèves ont pu découvrir les problématiques de gestion (fréquentation, érosion…) et prendre conscience des menaces qui pèsent sur certaines espèces. Les enjeux définis ont permis d’expliquer les choix de gestion et en particulier les opérations de pâturage menées avec un cheptel d’une centaine d’herbivores domestiques de races rustiques (Cob normand, ânes normans, chèvres communes de l’ouest, Bretonne pie noire) appartenant à l’association Défi-Caux.

Une opération exemplaire

La question de l’érosion superficielle des sols a concentré toute l’attention des étudiants. La valleuse d’Antifer est en effet le réceptable naturel des eaux de ruissellements de l’ensemble du bassin versant. L’urbanisation, les changements de pratiques culturales… ont amplifié le phénonème qui génère des problèmes d’érosion et menace l’intégrité du site naturel. Le maire du Tilleul, Raphaël Lesueur, est venu présenter la positon de la commune sur cette question sensible des ruissellements. Il a mis en lumière le travail exemplaire mené conjointement entre sa commune, le Conservatoire du littoral, propriétaire du site, le Département gestionnaire, le Syndicat des Bassins Versants et les exploitants agricoles voisins du site naturel. Une large bande de prairie a été créée sur une grande partie des limites de la valleuse. Cette réorganisation des surfaces enherbées localisées sur le plateau a permis de limiter sensiblement les dégradations liées aux ruissellements dans le fond de cette valleuse. L’édile a mis en lumière l’ouverture d’esprit que peuvent faire valoir ces agriculteurs. Ici, le bon sens paysan s’est illustré dans la préservation des intérêts de chacun des acteurs. L’après-midi, les jeunes sont allés visiter la ferme du GAEC de Fréfossé dont les exploitants, Mathieu et Sébastien Delahaie ont été partie prenante de ce projet. L’échange a permis de comprendre les raisons ayant motivées ces agriculteurs conventionnels à s’engager dans la préservation de l’équilibre d’un territoire naturel et agricole fragile.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.