Accueil » Dans nos communes » Une rencontre bien sympathique

Une rencontre bien sympathique

ETRETAT. Ce week-end, Le Valaine a accueilli le dessinateur de presse GAB.


Ce week-end, Le Valaine a accueilli le dessinateur de presse, Gab. Jusqu’au 5 novembre, il expose des dessins originaux parus la plupart dans « La France Agricole ». A l’origine de cette rencontre, trois entreprises agricoles, Gaec des Fréfossé (Mathieu Delahais et Sébastien Delahais qui avait amené Brunette), Gaec de la valleuse du Curé (Francis et Olivier Lethuillier) et Le Valaine qui se sont unies pour « Fêter l’agriculture » mais aussi le départ de l’une d’entre elles. En effet, une page va se tourner pour Agnès et Bernrd Dherbecourt du Valaine.

Samedi, en partenariat avec le cabinet Mazart et en présence de représentants de la chambre d’agriculture, de la FNSEA, défis ruraux, Crédit Agricole, GFA… GAB a animé une conférence sur le dessin et la communication. L’objectif était de réfléchir ensemble sur l’importance du dessin dans la communication et notamment dans la presse y compris la presse agricole. Chacun était invité à poser des questions. Bernard Dherbecourt a ouvert le feu en lui demandant qu’il y était, s’il était un bon vivant, pourquoi une vache… Une rencontre des plus sympathiques, tant GAB est d’une gentillesse, nature, chaleureux, échange avec tous comme si on le connaissait de longue date. Il dessine depuis vingt ans dans la presse « Dans la presse, il n’y a pas que le fond, il y a la forme », a suivi une formation à l’école Estienne. « Je suis sorti avec un somptueux diplôme de relieur-doreur, bien utile pour embrasser une carrière de dessinateur de presse ! » GAB publie régulièrement dans La France Agricole, La Vigne, Formule Est, La Boulangerie Française, Chart’s, la dépêche de Normandie, Siné Hebdo, Zelium, le courrier de l’environnement (INRA)… pour n’en citer que quelques uns, il participe également à de nombreux festivals de dessins et de bandes dessinées. A cela, n’oublions pas ces nombreux ouvrages, les lychees, Vache d’Actu, Bien manger pour Gagner, Temps de cochon, les très riches heures de GAB, des almanachs du dessin de presse… mais aussi des livres pour enfants… Puis il a explique son travail. Deux cas de figure, où il va chercher un sujet ou on lui apporte. L’élement déclencheur : l’idée. Il travaille seul. Il dessine d’abord, puis met en couleurs. Pour les journaux, en raison de la qualité moindre du papier, il dessine à l’encre de chine, puis colorie en utilisant l’ordinateur, mais pour les BD, il utilise l’aquarelle. Il souligne qu’il aime avoir une trace pérenne de ses couleurs, car au fil du temps, les couleurs s’en vont. Mais pourquoi une vache ? « Il y a 20 ans, je cherchais un personnage récurrent. Le paysan n’aurait pas du dire ce que la vache dit. Et puis ne dit on pas qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours ! Il précise que c’est une vache bretonne, elle parle, se tient debout. Elle est devenu un personnage récurrent de La France Agricole. « Cette vache sympa est là pour véhiculer des messages sérieux ». GAB n’est pas du tout caricaturiste, il ne saurait faire dit-il, le dessin de presse véhicule une opinion. Et lorsque Bernard lui demande pourquoi il y a souvent « la bouffe » dans ses albums, bien oui Gab est un bon vivant ! Il écrit également des livres de cuisine. Son prochain ouvrage « La cuisine les doigts dans le nez » devrait sortir prochainement. Les échanges se sont poursuivis autour du verre de l’amitié. .

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.