Accueil » Dans nos communes » Que la solidarité ne soit pas un vain mot

Que la solidarité ne soit pas un vain mot

VILLAINVILLE. Les projets de l’équipe municipale seront à la hauteur des revenus.


Cérémonie conviviale par excellence, la présentation des voeux s’est déroulée devant une nombreuse assemblée. Après avoir salué Charles Revet et Agnès Canayer, sénateurs, Stéphanie Kerbarh députée, les conseillers départementaux, Jean-Louis Rousselin et Florence Durande, les élus du canton, représentants des autorités militaires, les villainvillais et villainvillaises, Martine Viala maire, entourée de son équipe municipale, a d’abord fait un tour d’horizon sur l’année en France avant d’évoquer ce qui s’était passé dans la commune, dont le plus important aura été certainement le maintien de l’école.

« Une nouvelle fois, notre école a survécu grâce à l’acharnement de tous et en particulier d’Evelyne Vignals, directrice, qui n’a jamais cessé d’y croire ». L’année aura vu la concrétisation d’un projet : l’aire d’activités ludiques et sportives avec une table de ping-pong, du matériel fitness, un boulodrome, un banc, une boîte à lire neuve, un terrian de tennis rénové avec des buts de handball… Reste le marquage au sol qui devrait être réalisé au printemps, le passage de la commission de sécurité avant l’inauguration officielle. Parmi les autres travaux en cours, l’enfouissement des réseaux dans le centre bourg. Quant aux projets pour 2018, l’édile a souligné qu’ils seraient à la hauteur des revenus, donc relativement modestes. Rappelant que le dernier acte du centenaire de la Grande Guerre venait de s’ouvrir et ce jusqu’au 11 novembre, où ce jour-là, toutes les communes rendront hommage au même instant, l’élue a informé que Villainville honorera aussi tous ses disparus. « Nous avons donc le projet de faire restaurer le monument aux morts. Grâce au travail d’Agnès Lenormand et Jacqueline Mahieu, aidées de M.et Mme Hermel, généalogistes, nous allons essayer de retrouver les descendants des soldats morts pour la France, inscrits sur notre monument aux morts ». Puis, Martine Viala a souhaité la bienvenue aux quatre bébés nés en 2017, annonçant que déjà trois bébés étaient prévus pour cette année. En conclusion, elle a souhaité que la solidarité ne soit pas un vain mot, que nous ayons la joie de vivre ensemble et que l’année nous rassemble autour des valeurs de la République, dans la fraternité pour défendre la liberté et l’égalité. Et qu’un nouveau Gandhi voit le jour pour régler sans violence tous les problèmes de notre monde.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *