Accueil » Dans nos communes » Une reconnaissance méritée

Une reconnaissance méritée

SAINT-JOUIN-BRUNEVAL. La commune met à l’honneur « ses talents ».


Depuis quatre ans, à l’occasion de la cérémonie des voeux, la commune met à l’honneur ceux et celles qui de par leur talent, qu’il soit artistique, sportif ou de par leurs actions, entrepreneurs, bénévoles, leur engagement contribuent à faire connaître la commune au-delà de ses frontières, à faire bouger les choses…

Vendredi soir, après avoir adressé ses voeux, le maire François Auber, entouré de son équipe, a remis le trophée « Nos habitants ont du talent 2018 » a sept récipiendaires : Michel Roset, médecin cardiologue, pour son ouvrage « Rue de la Crique » un polar dont l’action se situe au Havre, quartier Saint-François. Passionné d’écriture depuis toujours, Michel Roset a écrit pour le théâtre, son premier recueil « L’ami Georges » a été publié aux éditions Glyphe – L’association Longe-Côte présidée par Bruno Duchemin, une association conviviale, dynamique, qui fédère de plus en plus d’adhérents – Paul Coquerel qui met son talent au service de l’histoire et de l’association Bruneval 42, qui a largement contribué à valoriser le site du Mémorial de Bruneval que ce soit dans la conception et l’évolution muséographique du site – Caroline Cid, photographe autodidacte, dont le talent est reconnu par tous, Jérôme Geulin, propriétaire du restaurant Le Belvédère dont la renommée n’est plus à faire – Josiane Tillier pour son parcours exemplaire. Josiane a passé sa vie au service des autres, à leur écoute, que ce soit au titre de sa profession (elle a travaillé au sein du service social de la sécurité sociale, puis au CCAS à Fécamp) mais aussi dans le monde associatif (Secours Catholique) a assuré également du soutien scolaire… Le talent n’attend point le nombre d’années, preuve en est avec la jeune Capucine Raoult, 7 ans, championne départementale de gymnastique artistique. En classe de CP, Capucine a commencé la baby gym à trois ans. Et c’est avec impatience qu’elle a attendu d’avoir sept ans pour commencer les compétitions. Nul doute,qu’elle fera parler d’elle ! La commune ne manque pas de talents !

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.