Accueil » Dans nos communes » Bilan et perspectives

Bilan et perspectives

BENOUVILLE. L’optimisation des dépenses de fonctionnement permettent d’envisager la réalisation de quelques investissements.


Dimanche, la salle polyvalente était comble pour la cérémonie des voeux. Entouré du conseil municipal et en présence du sénateur Charles Revet, des conseillers départementaux, Jean-Louis Rousselin et Florence Durande également présidente de la Com’com, le maire Jean-Pierre Leduc a tout d’abord souhaité la bienvenue aux deux nouvelles familles qui viennent de s’installer dans la commune.

Avant de retracer les évènements importants de l’année, il a demandé que chacun s’engage vers 2018 avec optimisme, confiance et espoir tout en étant acteur et non spectateur de sa destinée, de rester éveillé et lucide face à l’obscurantisme, de faire vivre au quotidien les valeurs républicaines de notre pays que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. En 2017, l’équipe municipale, soucieuse de la saine gestion d’un budget serré par des emprunts qui pèsent assez lourds, et contraint par la baisse importante des dotations d’Etat depuis ces dernières années, a du prendre des décisions difficiles pour retrouver des marges de manoeuvre budgétaires. Mais l’optimisation de toutes les dépenses de fonctionnement, la suppression des deux principales dotations, la réduction de 50% de la rénumération des élus et l’augmentation substantielle (mais réversible) des taux des taxes communales, quatre mesures principales, concertées avec les élus, les associations, l’inspection des finances publiques, ont permis de présenter un budget équilibré permettant de réaliser quelques investissements en 2017 et d’anticiper le remboursement de l’emprunt FCTVA de 93 000 euros en 2018 pour réduire la dette.

L’ état civil aura enregistré quatre mariages dont le premier mariage « pour tous », une naissance, deux décès. La population officielle est de 175 habitants soit 15% de plus qu’en 2010. Le maire a souligné la participation record au 1er tour des présidentielles, 97% ! L’année aura vu également le retour de l’école à quatre jours, quatorze animations dont le 6e festival de cerfs-volants, rassemblement régional important. Sur le point de l’information des élus et de la population, l’édile a souligné que deux réunions importantes ont été organisées en 2017. En début d’année, une réunion sur l’avancement du projet Eolien en mer de Fécamp a été proposée aux élus de plusieurs communes voisines. « Je rappelle que nous surveillons le démarrage de ce grand chantier qui doit répondre aux besoins d’Energies Renouvelables dans notre pays, qui générera de l’emploi et du développement économique pour notre bassin de vie et qui, au final nous permettra de percevoir la taxe sur les éoliennes maritimes. Taxe qui nous aiderait à combler les baisses de dotation de l’Etat ». La deuxième a concerné une réunion publique de présentation de l’Opération Grand Site Côte d’Albâtre/falaises d’Etretat au cours de laquelle il a été mis à profit pour évoquer les actions qui bénéficieraient au développement de la commune et au bien-être de ses habitants. Au titre des travaux réalisés, le maire a évoqué les chantiers d’électricité et de téléphonie, les économies d’énergie (optimisation des durées d’éclairage public l’hiver, suppression de l’éclairage public entre le 15 mai et le 15 août), la sécurisation des lieux publics (périmètre et les accès de l’école). Un cheminement sécurisé pour les piétons a été également réalisé entre l’école et la salle polyvalente. La cérémonie des voeux, c’est aussi tracer les perspectives pour la nouvelle année. « En attendant la taxe sur les éoliennes maritimes, les bons résultats obtenus sur l’optimisation de nos dépenses de fonctionnement en 2017, nous permettent d’envisager, tout en conservant la rigueur budgétaire, la réalisation de quelques investissements utiles en 2018. Concernant la défense incendie du hameau du bout de la ville, le règlement opérationnel du service départemental d’incendie et de secours de la Seine-Maritime a été révisé. Cette révision a pour effet que pour obtenir une demande d’urbanisme ou une demande de permis de construire, il faudra impérativment obtenir l’avis favorable du SDIS. Pour répondre à cette demande et sur les conseils des pompiers, la municipalité installera un puisard déporté qui permettra d’homologuer la « mare du bout de la ville » comme réserve incendie. Le département sera sollicité pour obtenir une aide.

Puis l’élu a évoqué la sécurisation de la route départementale D11, une des préoccupations du conseil. Force est de constater la vitesse excessive sur cette route qui traverse le village, le 30 km/h n’est pas respecté dans la zone mairie/école. « Nous attendons toujours les résultats des études de la DIR pour décider des actions à mener. En attendant nous renforcerons la signalisation aérienne. Prévu en 2017, un radar pédagogique sera installé sur la route départementale, à l’entrée du village côté Etretat au niveau de l’arrêt des cars, en début d’année ». 2017 sera également l’année de l’installation de la structure de gestion du grand site Côte d’Albâtre/Falaise d’Etretat et de la finalisation du plan d’actions pour les treize communes concernées. « Nous participerons activement à l’élaboration du plan d’actions et nous en profiterons pour faire de nouvelles propositions concernant notre village ». Il est prévu aussi de travailler avec les riverains sur l’aménagement de la rue du petit Paris, rue encombrée l’été par les stationnements sauvages, la réalisation d’un bouclage du réseau électrique de Bénouville avec celui d’Etretat. Avant de conclure, Jean-Pierre Leduc a évoqué l’avenir de la communauté de communes de Criquetot-l’Esneval. Evoquant la nomination d’ Edouard Philippe comme 1er ministre « cela change la donne pour les décisionnaires de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale et j’ai envie de dire que 2018 devrait être l’année du lancement du regroupement avec la CODAH voire du regroupement à trois avec Caux Estuaire. J’espère que mes collègues de la Com’com sont, comme moi, conscients que nous n’avons pas le droit de gâcher cette nouvelle opportunité de regroupement avec la CODAH »

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *