Accueil » Dans nos communes » Quatre axes majeurs !

Quatre axes majeurs !

ETRETAT. La municipalité entend poursuivre ses actions en mobilisant toutes les énergies pour résoudre les grands défis.


Samedi, c’est en présence de Charles Revet sénateur, Catherine Morin-Desailly sénatrice, Stéphanie Kerbarh députée, Jean-Louis Rousselin et Florence Durande, que la maire Catherine Millet, entourée de l’équipe municipale, a présenté ses voeux devant un nombreux aéropage représentant les autorités civiles et militaires, le corps enseignant, le tissu associatif sans oublier les Etretataises et Etretatais.

L’édile a commencé par un tour d’horizon sur les évènements mondiaux, nationals et locals avant de poursuivre sur la commune. « L’année a permis de concrétiser la volonté de notre équipe municipale, d’avancer ensemble au sein de l’intercommunalité, dans une sérénité retrouvée. Certes, nous avons parfois des points de vue divergents, mais c’est dans le respect mutuel et la courtoisie que nous nous employons à les dépasser ». L’Opération Grand Site des Falaises d’Etretat-Côte d’Albâtre est l’une des occasions de ce dépassement. L’élue a souligné que l’équipe y travaillait très activement, de concert avec les services de l’état et du Département, la Région. Au titre des réalisations, en terme de travaux, l’accent a été mis sur les interventions relatives à l’accessiblité des personnes à mobilité réduite et à la sécurisation des accès notamment au niveau des écoles où un trottoir a été créé et des barrières mises en place. La route de Bénouville a été sécurisée par la création d’un cheminement sur accotement, la pose de barrières et par le prolongement de l’éclairage public.

Toujours en terme de sécurité, l’arrêt des cars de lignes a été entièrement réaménagé place Maurice-Guillard, le trou à l’homme et le cheminement de la falaise d’aval vers la chapelle ont été améliorés par la pose d’une grille et de grillages… Avant de tracer les grandes lignes des projets de cette nouvelle année, Catherine Millet a rappelé que quatre axes majeurs guidaient l’action de l’équipe municipale, plus de proximité, de services, de protection et de transparence, soulignant que l’équipe poursuivrait ce qu’elle a commencé en 2017 en mobilisant toutes les énergies pour résoudre les grands défis auxquelles la commune est actuellement confrontée. Concernant la proximité, l’offre de santé était au coeur du sujet, et chacun aura compris l’allusion à la maison médicale. « Si cette mutualisatio des ressources fiscales offre un intérêt évident pour notre territoire, il doit en être de même pour l’offre de santé de proximité dont la mise en oeuvre ne doit pas se faire en sens unique, au profit d’une commune où tous les moyens y seraient concentrés aux dépens de toutes les autres. S’il y a mutualisation des ressources, il doit y avoir un partage et une répartition équitable des moyens ». A ce sujet, et face à la situation extrêmement tendue que connaît la commune depuis le départ du praticien, l’édile a informé qu’elle avait alerté l’ensemble des autorités et organismes concernés (Agence Régionale de Santé, préfecture, conseil de l’ordre des médecins, Com’com, maison médicale de Criquetot) pour qu’une réunion relative à l’organisation des soins sur le territoire se tienne à Etretat dès le mois prochain, en présence notamment de la députée de notre circonscription.

Toutefois, en parallèle et dans l’attende de la livraison du projet des Tennis prévu pour 2020 et qui comportera vingt-trois logements et trois espaces à vocation médicale et paramédicale, la municipalité met tout en oeuvre pour qu’un médecin puisse s’installer dans les meilleures conditions matérielles et dans les plus brefs délais. Elle a poursuivi sur les services avec notamment le projet des Tennis 2, pierre angulaire du schéma directeur immobilier, vital pour l’avenir du village, pour pérenniser les écoles, commerces et services de proximité, la réhabilitation des Tennis 1 associée à la réhabilitation des huit logements communaux des pavillons Nungesser & Coli et ultérieurement seront réalisés quatre logements de standing et une salle communale à vocation culturelle. La vente aua bailleur des terrains et constructions actuelles généreront en outre une recette significative et éviteront au budget communal des charges importantes de rénovation des logements  » Nouméa  » qui seront assumées par le groupe Seminor. « Il s’agit là, pour l’ensemble de l’équipe municipale, d’un projet global, structurant, majeur pour l’avenir de notre village et de ses habitants ». Quant à la protection, l’organisation de la police municipale a été revue, elle a été renforcée d’un troisième agent et son responsable à terminer sa formation statutaire. De plus, en relatio avec les services de la gendarmerie nationale, l’étude réalisée en 2017 sur la vidéo-protection conduit dans les prochaines semaines au lancement d’un appel d’offres pour une première tranche de réalisation. Dans un autre domaine, le partenariat élaboré avec le Département va aboutir avant la prochaine saison touristique à la mise en place d’une caméra de surveillance scientifique du littoral doublée d’une webcam touristique. Il s’agira de mieux connaître au quotidien et ce afin de mieux le gérer, le déficit de galets sur la place tout en aidant à la promotion de la station sur les médias. Dernier point abordé, la transparence : en terme de communications, la formule du magazine maintenant semestriel a emporté l’adhésion de ses lecteurs. En 2018, des lettres d’information intermédiaires seront mises en place en fonction des évènements et le site internet sera progressivement revu.

La culture n’a pas été oubliée avec notamment l’annonce du nouveau service de cinéma de proximité mis en oeuvre dans le cadre de la SPL CINESEINE. Deux grands films seront proposés tous les quinze jours pour une somme modique. La sauvegarde de l’église Notre-Dame est également à l’ordre du jour. Suite à la pré-étude technique réalisée par les services de la Direction Régionale des Affaires culturelles, un architecte du Patrimoine devrait missionner dans les prochains mois. Catherine Millet a terminé sur le projet d’une éventuelle implantation d’un complexe de thalassothérapie sur la commune. « Rien n’est à ce jour défini car ces prospections sont longues et complexes avant même de pouvoir aboutir à un véritable projet , les contraintes juridiques, administratives, techniques voir psychologiques sont légion. Mais c’est une chance pour notre territoire que de profiter de cette opportunité de développer un équipement touristique à la hauteur de l’ambition de notre station et il est du devoir de l’équipe municipale d’en examiner toutes les facettes » Avant de remercier son équipe, la secrétaire de mairie et les agents communaux pour leur dévouement et leur implication au quotidien, elle a rappelé que la municipalité comptait aussi sur les forces vives et sur cette richesse que constituent les trente-huit associations. En conclusion, elle a cité une phrase de Saint-Exupéry : Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.