Accueil » Non classé » Un projet de longue haleine

Un projet de longue haleine

SAINT-MARTIN-DU-BEC. La nouvelle mairie a été inaugurée.


Samedi, avant la cérémonie des voeux, la nouvelle mairie a été inaugurée en présence de la députée Stéphanie Kerbarh, du conseiller départemental Jean-Louis Rousselin, de la Sous-Préfète Marie Aubert, des architectes Pierre Bouysset et Laurent Martin. L’honneur de couper le ruban est revenu à des conseillers du conseil municipal jeunes. Après la visite des locaux, entouré de son équipe, du conseil municipal jeune, le maire Philippe Jouenne s’est adressé à nombreux administrés présents, élus du canton, autorité militaire.

Après avoir souligné que cette cérémonie était l’aboutissement d’un long processus qui a débuté en février 2011 lors du vote du conseil municipal en faveur d’un projet de restructuration de la maire, devenue nécessaire, l’élu a souhaité faire un rappel historique sur l’ancienne mairie. Une histoire qui remonte au 5 septembre 1868, lorsque selon le voeu de la population, Saint-Martin-du Bec redevient une commune distincte après sa séparation de Turretot, communes qui étaient réunies depuis 44 ans par une ordonnace du roi Charles X datant de 1824. L’installation du conseil municipal eut lieu le 2 décembre 1868 sous la présidence du maire, le vicomte Jules Gaston de Croismare, en jurant obéissance et fidélité à l’empereur Napoléon III… Poursuivant la narration, l’élu arrive sous la 3e république, lorque la comtesse de Croismare, mère du vicomte résidant au château, fait donation à la commune le 10 juillet 1873 d’un terrain destiné à la construction d’une école et comme c’était alors la tradition, d’une mairie. Lors du conseil municipal du 11 mars 1874, la comtesse propose à la commune de lui vendre la construction. La vente se concrétise le 20 juillet 1874, le bâtiment restera école-mairie et habitation du secrétaire de mairie et directeur d’école jusqu’au départ en retraite de Jacques Lefrancq en 2000. Une bureau et une salle informatique seront alors créés à la place de la cuisine et salle à manger. « 144 ans plus tard, nous venons de quitter ce bâtiment qui a vu siéger douze maires et leurs conseillers, huit secrétaires de mairie, lors d’un peu plus de 800 conseils municipaux.

Les raisons du changement

Philippe Jouenne a souligné que ce projet, élement important dans l’évolution du village, a été pensé et étudié par la municipalité depuis de nombreuses années. « Au fil du temps et des constructions, le centre de gravité du village s’est progressivement déplacé ver les nord-est suivant la route de Croismare. Conformément à notre Plan Local d’Urbanisme, nous souhaitons ainsi renforcer la centralité du village, mettre en valeur le paysage et la perspective que représente ce bâtiment dans l’aménagement en cours autour des terrains d’équipements sportifs proches et leur future évolution » L’élu a annoncé qu’un espace de jeu pour enfant devrait d’ailleurs voir le jour cette année aux abords du city-stage. Le déplacement de la mairie permettra également de dégager un espace supplémentaire pour l’école qui commence à en avoir besoin, ou pour le périscolaire ou pour tout autre activité éducative. C’est aussi un axe majeur du rapprochement avec le centre Paul Durand Viel, perspective malheureusement compromise puisque la restructuration et l’avenir du centre sur Martin est devenue plus qu’incertaine. L’élu a rappelé toute la genèse du projet depuis son lancement jusqu’à sa validation en avril 2016 où le conseil municipal retient les entreprises pour les quatorze lots pour un montant de 201 000 euros HT, financé par un emprunt de 160 000 euros. Les travaux ont début en février 2017 et se sont achevés en décembre. Le coût final de l’opération est de 220 000 euros HT.

Un projet réussi

Aujourd’hui c’est une nouvelle mairie situé à côté de la salle polyvalente qui s’intègre parfaitement dans le paysage. Le projet a consisté en une extension bois d’environ de 111 m² sur la façade nord et 15 m² réhabilité sur la salle polyvalente. Il répond aux normes environnementales actuelles. Le revêtement façade est constitué de bardeaux de Red Ceddar fendu (c’est une variété de thuya canadien ou de cèdre canadien) bois utilisé en montagne et pérenne. Un large vitrage extérieur collé de finition noir laisse un effet miroir dans lequel se réflète le verger, reflet prolongé par les lettres MAIRIE en ferronnerie. Elle se compose d’un espace accueil et sécrétariat, deux bureaux maires et adjoints, une salle de conseil qui servira aussi de salle de mariages, voire de salle de réunion, avec une large ouverture sur la salle polyvalente (pour les mariages) et un local d’archives. Cette ouverture sur la salle polyvalente était une volonté initiale du conseil afin de permettre une mutualisation de l’espace. Un petit patio central, créé au milieu des deux structures et la création d’une baie vitrée sur la façade sud de la salle polyvalente permet de maintenir une belle luminosité dans cette salle. Parallèlement, les sanitaires de la salle polyvalente ont été adaptées pour être conformes aux normes d’accessiblité. Les espaces de rangement des associations et de la cuinse servant de cantine scolaire ont été également entièrement refaits. Un toilettage de la salle polyvalente complètera en 2018 la rénovation de l’ensemble de la structure. Nul doute ce projet est une belle réussite.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.