Accueil » Dans nos communes » Rester vigilant, attentif à défendre les attentes

Rester vigilant, attentif à défendre les attentes

SAINT-JOUIN-BRUNEVAL. Le maire François Auber souhaite que l’année soit celle de la proposition et de la construction.


Vendredi soir, c’est devant une très nombreuse assemblée que le maire François Auber, entouré de son équipe, a présenté ses vœux. En préambule, l’édile est revenu sur la mobilisation il y a dix ans pour choisir l’avenir du village. « Nous avons fait tomber le projet de port méthanier, nous avons fait considérablement évoluer notre commune, sa plage, son bourg. Ensemble nous avons pris notre destinée. Le maire a souligné que depuis plusieurs années, les maires et les élus locaux à l’écoute des habitants tentaient de répondre aux difficultés, mais que les communes ne pouvaient pas seules répondre à l’ensemble des problèmes. Puis il a évoqué la fin de l’année qui a mis au premier plan les difficultés des concitoyens qui ont exprimé une forme de « ras le bol », d’exaspération.

« Je souhaite que l’année 2019 soit celle de la proposition et de la construction. En France, nous avons la chance de vivre en démocratie et nous avons la possibilité et le droit de nous exprimer, mais nous devons aussi être des acteurs de cette société pour la rendre plus humaine, plus juste ». L’élu a parlé des élections Européennes en mai prochain, exprimant son souhait que nous n’allions pas vers un démantèlement de l’Europe. « Il est toujours plus facile de détruire que de construire. Mais nous devons aller vers une Europe plus juste, plus forte, plus sociale et mieux structurée pour nous protéger ». Le maire n’a pas souhaité revenir sur les actions réalisées mais a préféré parler de l’avenir. L’avenir, c’est déjà la nouvelle communauté urbaine « Le Havre Seine Métropole » devenue une réalité depuis le 1er janvier. « Elle nous apporte un nouveau souffle et de nouveaux moyens d’actions ». François Auber a alors invité Matis à le rejoindre. Matis a en effet représenté la commune lors des vœux de Luc Lemonnier, président de la communauté urbaine avant de poursuivre. « Dans cet ensemble constitué de cinquante-quatre communes et de 275 000 habitants, Saint-Jouin portera vos attentes en matière de transport, d’économie, d’environnement, d’emploi, de santé, d’accès à la culture, d’éducation, de haut débit… Nous veillerons à ne pas être considérés comme une zone périphérique au service des seuls intérêts du grand pôle urbain, nous serons acteurs de ce nouveau territoire à construire, nous porterons des propositions concrètes et des offres novatrices ». Parmi les sujets à traiter, l’élu a souhaité abordé celui du transport où plusieurs pistes seront à explorer comme le développement des parkings relais près des gares de trains et de tramways, ainsi que l’augmentation de la fréquence des bus interurbains vers Le Havre et trains entre Montivilliers et Rolleville. « A plus long terme, il faudrait imaginer de transformer les anciennes voies ferrées en lignes réservées aux bus électriques, ainsi le tronçon allant jusqu’à Criquetot pourrait être aménagé. Je resterai vigilant et serai très attentif à défendre vos attentes. Tout le sens de cette fusion est de tendre progressivement vers une harmonie des territoires ruraux et urbains et de vous apporter de nouveaux services, tout en conservant notre identité »;

De grands projets

François Auber s’est alors tourné vers l’avenir, les grands projets de la mandature pour lesquels plusieurs années ont été nécessaires pour réunir les subventions, lancer les études et faire le choix de la maîtrise d’œuvre. 2019 verra l’avancement de projets en cours mais aussi le lancement des chantiers et de leur réalisation. L’édile a évoqué le château de Saint-Jouin pour lequel la commune souhaite trouver une solution. « Nous nous plaçons en facilitateur entre le propriétaire et un potentiel acquéreur. Nous avons lancé un appel à projets pour sa réhabilitation en accord avec le propriétaire ». Des scénarios, comme un hôtel ou une thalasso ont été envisagés mais ne sont pas économiquement et techniquement réalisables. Pour l’heure, un projet de logements serait possible, mais rien n’est arrêté. La piste cyclable, après avoir pris du retard, reliera l’été prochain le Grand Hameau au bourg. Cette nouvelle voie sécurisera les déplacements de tous (à pied, roller, skate, poussette, vélo) depuis le camping. Les travaux débuteront le 22 février par la création d’un abri à l’arrêt de car de l’ancienne mairie. Enfin, le projet très attendu de cale de mise à l’eau dans l’enceinte du port d’Antifer entre en mode chantier. Selon le planning prévisionnel, les bateaux devraient pouvoir utiliser ce nouvel équipement cet été. Quant au gymnase, les nouveaux financements de la communauté urbaine vont permettre de lancer le projet de réhabilitation que la commune a entrepris. François Auber a présenté chaque membre de l’équipe municipale, une équipe portée par des valeurs d’écoute, de confiance, d’audace et de responsabilité. « Pour gérer le quotidien et mener à bien les projets, les élus doivent faire preuve de pugnacité et de volontarisme pour maintenir les services de proximité, pour monter et financer les projets. Nous devons continuer à avancer ensemble, bénévoles, associations, entrepreneurs, commerçants… Je crois profondément à l ‘initiative citoyenne, celle qui fait bouger les lignes, qui contribue à améliorer notre vivre ensemble, notre commune ». Le maire a exprimé sa reconnaissance aux nombreux bénévoles que ce soit dans le domaine sportif, culturel, artistique, remercié l’équipe enseignante, le comité des fêtes, l’association Bruneval 42, salué le personnel communal pour son dévouement, sa compétence et son investissement et en particulier Bénédicte Lerat qui dirige les équipes.

Les trophées 2019

Depuis cinq ans, à l’occasion des vœux, la commune met à l’honneur ceux et celles qui font la richesse, la diversité et l’identité du village de par leur talent, qu’il soit artistique, sportif ou par leurs actions, entrepreneurs, bénévoles, et contribuent à faire connaître la commune au-delà de ses frontières, à faire bouger les choses… A ce titre, François Auber a remis le trophée « Nos habitants ont du talent 2019 » a six récipiendaires : Benoît Décultot, pour son engagement en agriculture biologique, Stéphane Hanin pour la création du Labyrinthe des falaises, une nouvelle activité qui a connu un grand succès touristique, l’association Chor&anse pour son engagement dans le Téléthon, Didier Lassarat pour la création des Pins de César (établissement hôtelier), Baptiste Merle, masseur-kinésithérapeute qui a ouvert un cabinet dans la commune, Florence et Gille qui ont fait de la Frite d’or un restaurant incontournable de la Côte d’Albâtre. La commune a de nombreux talents, de tous âges et de tous horizons !

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.