Accueil » Dans nos communes » L’avenir de nos enfants en péril !

L’avenir de nos enfants en péril !

HEUQUEVILLE. Elus et parents se mobilisent contre la fermeture d’une classe.

Lundi soir, alors qu’était attendu l’inspecteur de l’éducation nationale, M. Oliver Basely, pour le conseil d’école, de nombreux parents s’étaient rassemblés devant l’école pour protester contre la fermeture d’une classe. A leurs côtés, le maire Patrick Bucourt et ses adjoints et des membres du conseil, Michel Souhaité, DDEN d’Heuqueville et président de la délégation de l’ancien canton de Criquetot-l’Esneval, membre de l’union départementale de Seine-Maritime. Sur les pancartes on pouvait lire : Elèves et parents en colère, on ne veut pas être des sardines, fermeture = classe surchargée…

C’est le village qui se mobilise contre cette fermeture de classe lourde de conséquences. En effet, elle entraînera des classes surchargées, (moyenne de 25,5 en pré-élémentaire, 23 en élémentaire), un passage à trois niveaux au lieu de deux, le décrochage scolaire pour les élèves en difficulté (10% de l’effectif), le manque d’auxiliaires de vie scolaire, ce qui engendra des difficultés de prise en charge des élèves, le risque de demande de mutation des enseignants mais aussi que certains parents optent pour l’enseignement privé sans oublier un effet négatif sur l’attractivité du village. « Nous disons à la fermeture afin d’assurer un enseignement de qualité et de ne pas mettre en péril l’avenir de nos enfants ». Une première action avait déjà été lancée, une pétition qui a déjà recueilli beaucoup de signatures et qui sera adressée avec un courrier au ministre de l’éducation nationale et au directeur de l’académie. Un courrier a été également adressé à la députée, Stéphanie Kerbarh. Les parents entendent poursuivre leur mobilisation, d’autres actions sont prévues. Lors du conseil d’école, le maire avait prévu d’exprimer son refus devant cette décision de fermeture. « Le triple niveau est non acceptable, cela entrainera aussi le départ de plusieurs membres de l’équipe enseignante. Certaines familles hésiteront à venir s’installer dans le village. Cela va aussi entraîner des frais pour la commune car des aménagements vont être nécessaires. L’école rurale ne doit pas servir de barrière d’ajustement aux quartiers défavorisés dans les grandes villes. C’est inadmissible ». Il souligne la création d’un lotissement, évoque un budget de 50 000 euros investi dans l’école et non remboursé. Malgré ceci, Patrick Bucourt garde bon espoir car M. Olivier Wambecke, inspecteur d’académie nommé en décembre 2018, défendait l’école rurale et les contrats. Lors de son prochain conseil municipal, l’équipe de Saint-Jouin entend voter une motion de soutien. Face à cette décision de fermeture, les parents d’élèves entendent mettre tout en œuvre pour préserver une qualité d’enseignement et en conséquence, l’avenir de leurs enfants.

Le Côte d’Albâtre

Share

4 commentaires

  1. Williams dit :

    Contre la fermeture d’une classe a heuqueville. Soutien total. Solidarité de tous.

  2. Echard dit :

    On soutient votre action pour qu’une classe ne ferme pad

  3. Echard dit :

    On soutient votre action pour qu’une classe ne ferme pas

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.