Accueil » Dans nos communes » Non à la fermeture d’une classe

Non à la fermeture d’une classe

BORDEAUX-SAINT-CLAIR – BENOUVILLE. A l’occasion du carnaval, les écoliers ont défilés dans les rues.

Vendredi dernier, un carnaval avait été organisé. Un moment festif où les enfants des communes de Bénouville et de Bordeaux-Saint-Clair ont défilés dans les villages, arborant leurs plus beaux costumes sous les regards enjoués des habitants. C’est l’occasion de réunir les élèves du RPI (Bénouville/Bordeaux-Saint-Clair) et de partager un bon goûter.

Les communes, les enseignants et les parents d’élèves travaillent ensemble pour favoriser les apprentissages des enfants et mettre en place de multiples projets pédagogiques. Au fil des années, les moyens ont été donnés par les communes pour permettre aux familles de trouver équilibre entre vie familiale, vie professionnelle et scolarité. La cantine a été mise en place puis les activités périscolaires dès 7h15 le matin et jusqu’à 18h30. Les enfants peuvent alors y être scolarisés dans leurs écoles de proximité et bénéficier d’activités culturelles, ludiques et sportives en dehors des temps de classe. Les écoliers se plaisent dans leur école de campagne où tout est pensé pour valoriser leur travail et leur épanouissement. Pourtant aujourd’hui, une décision de fermeture de classe de l’inspection académique met en péril l’équilibre trouvé et la sérénité des enfants et de leurs parents. Totale incompréhension chez les parents qui se posent la question « Pourquoi changer ce qui fonctionne ? ». Depuis des mois, on entend que la priorité est donnée au dédoublement des classes pour favoriser les petits effectifs et offrir une attention soutenue à tous les élèves. Le RPI Bénouville/Bordeaux-Saint-Clair est précurseur dans ce domaine puisque les effectifs des classes sont favorables au bien-être des enfants à l’école. « Quel paradoxe de vouloir alors fermer une classe et augmenter le nombre d’élèves et demander aux enseignants d’assumer trois niveaux d’enseignements par classe. Cette logique des chiffres est incompréhensible et est à l’encontre des intérêts des élèves ».

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.