Accueil » Dans nos communes » Le talent au bout du pinceau

Le talent au bout du pinceau

LE TILLEUL. Les cimaises du manège accueillent les œuvres de Lucette Carpentier, Françoise Fichet et Eliane Macé.

C’est toujours un plaisir pour Lucette Carpentier, Françoise Fichet et Eliane Macé de venir au Tilleul où elles ont l’impression d’être en vacances. En effet, tous les deux ans, elles exposent leurs dernières créations au manège du parc Mathilde. Trois artistes qui partagent une belle amitié, la même passion pour leur art et qui aiment travailler ensemble, s’autocritiquer, partager, toujours dans l’objectif de progresser. Si Eliane et Françoise peignent depuis une vingtaine d’années, Lucette s’adonne à son art depuis trente-cinq ans.

Elles font parties de l’association APSH (association du peintre et du sculpteur havrais) et exposent régulièrement. A chacune son style, ses sources d’inspiration mais le même bonheur de s’atteler devant leur chevalet et de laisser libre cours à leur créativité. Vendredi soir, lors du vernissage, le public est venu nombreux à leur rencontre, admirer leur travail. En présence de Jean-Louis Rousselin, maire d’Octeville, conseiller départemental et de Stéphanie Kerbarh, députée, Ghislaine Pitte conseillère municipale à Etretat, le maire Raphaël Lesueur a souligné que c’était un plaisir de les accueillir et que le manège leur serait toujours ouvert. « Vos personnalités et vos parcours sont très divers et nous aurions bien de la peine à faire de vous un portrait de groupe. Cependant, vous êtes toutes peintres, artistes et amateurs à la fois. Vous peignez donc pour le plaisir autant que pour le bonheur ». En remerciement, l’édile leur a offert des fleurs. Une exposition riche d’une cinquantaine de toiles, des huiles avec une prédominance pour la mer, élément qui les inspire toutes les trois et qu’elles déclinent selon leur sensibilité, leur coup de foudre pour un lieu au cours d’une balade, un instant, un paysage qui a retenu leur attention, les a fait vibrées… Il fallait prendre le temps de s’arrêter, de s’imprégner des paysages, « humer » l’iode des embruns, le parfum des fleurs. Eliane Macé a exprimé la solitude d’un bateau échoué, saisi la brume du matin, un coucher de soleil sans oublier des combattants, réalisés d’après photo et qui lui ont demandé beaucoup de travail. L’ œil était attiré aussi par un nu « couleur café » qu’Eliane a croqué non pas sur la toile, mais sur du bois. Elle a voulu explorer cette nouvelle matière, une façon différente de ressenti, le bois étant chaud par excellence. Falaises d’Etretat, rivages de Bretagne, Saint-Tropez… Françoise nous emmenait au bord de rivages, d’ici au d’ailleurs, nous offrait aussi de magnifiques bouquets de fleurs où elle révèle leur beauté. Quant à Lucette Carpentier, comme elle le souligne, elle s’est beaucoup renouvelée. En effet, elle a laissé un peu tomber les fleurs, sujet qu’elle affectionnait, bien qu’elle nous présente quelques toiles avec des hortensias, coquelicots, roses trémières. Lucette a travaillé davantage au couteau qui permet de donner plus de relief, mais elle reste fidèle à l’huile, technique pour laquelle elle a plus d’affinités. Quant elle travaille à l’extérieur, elle utilise l’acrylique. Elle travaille aussi d’après photos prises pendant ses vacances. On imagine entendre le bruit des cascades, le murmure de l’eau dans ses sous-bois qui donnent envie d’y pénétrer. Mélancolie devant ce vieux gréement, balade sur les falaises d’Yport, d’Etretat ou au bout du monde havrais… Trois artistes toutes aussi talentueuses. Une exposition à découvrir.

Exposition ouverte jusqu’au 15 mai de 10h à 18h30

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.