Accueil » Dans nos communes » Un geste généreux

Un geste généreux

ROUEN. Samedi 22 juin, journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe.

Chaque année, le 22 juin, une journée organisée par l’Agence de la biomédecine invite le grand public à la réflexion sur le don d’organes et de tissus à la reconnaissance aux donneurs ainsi qu’à leurs proches. La transplantation d’organes (cœur, poumons, reins, foie, pancréas, intestins) est l’ultime recours lorsqu’un pronostic létal à plus ou moins court terme est prononcé. Des méthodes alternatives sont en voie de développement mais la transplantation reste à l’heure actuelle la seule solution pérenne.

L’ Agence de la biomédecine a recensé 5 781 greffes tous organes confondus en 2018 alors qu’il y avait 16 413 patients en liste d’attente au 1er janvier. Ce nombre est sans cesse croissant et le manque d’organes est un problème récurrent. A l’occasion de la 19e de cette journée nationale, l’Association Cardio-Greffes Hautes-Normandie qui rassemble des transplantés cardiaques principalement au service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique du CHU de Rouen (plus de 450 transplantations dans ce service à Rouen depuis 1986), des proches et des sympathisants, sera présente place du Vieux-Marché à Rouen le samedi 22 juin à partir de 14h30. Des membres de l’association se tiendront à la disposition du public pour témoigner et donner toutes les informations sur ce geste généreux, ce don de vie. Enfin pour montrer que « La greffe, ca marche » les membres de l’association se dirigeront par les voies piétonnes du centre historique vers la cour d’honneur du CHU Charles-Nicolle devant la stèle de remerciement aux donneurs et le Ginkgo biloba qui y a été planté en novembre 2003, où des allocutions seront prononcées, notamment par le Docteur François Bouchart, chef du service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique du CHU

Opération ruban vert

A cet effet et à l’initiative d’associations avec le soutien de l’Agence de la biomédecine et de la Fondation de l’Académie de Médecine, il a été décidé de lancer à l’occasion de cette journée nationale, une opération « ruban vert ». La loi du janvier réaffirme le principe du consentement présumé et précise l’expression du refus par inscription sur un registre nationale ou par écrit ou encore de vive-voix auprès de ses proches. Toutefois selon l’Agence de la biomédecine, cette loi n’est pas suffisamment connue notamment par des personnes jeunes (16 à 24 ans) et plus âgées (60 ans et plus), un des objectifs de cette campagne de l’Agence.

Qui peut-être donneur ?

Il n’y a pas de limité d’âge pour donner ses organes ni pour en recevoir. Certes des personnes de plus de 60 ans peuvent rarement donner leur cœur, mais les reins ou le foie peuvent être prélevés chez des personnes beaucoup plus âgées. Une seule chose compte : l’état des organes et il dépend beaucoup des conditions dans lesquelles la personne est décédée et de son hygiène de vie. Il n’y a pas de contre-indication médicale de principe. C’est l’équipe médicale qui évalue au cas par cas la possibilité de prélèvement en fonction des antécédents médicaux de la personne décédée et des résultats des tests de dépistage des malades transmissibles comme les hépatites.

Pour tout renseignement :

  • Daniel Jouen, président de Cardio-Greffes Haute Normandie au 06.66.39.02.59
  • Marc Collas, vice-président, (Criquetot-l’Esneval) au 06.15.66.03.95 ( également pour apporter son témoignage)
  • Jean-Claude Fenyo, responsable site web au 06.07.58.39.80.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.