Accueil » Dans nos communes » Gouaille, humour et fous rires !

Gouaille, humour et fous rires !

LE TILLEUL. Une bonne soirée détente en compagnie de Bob le facteur et Vincent.

Samedi, le manège du parc Mathilde accueillait Robert Cottard, alias Bob le facteur et son fils Vincent. Les amis de Bob, une bonne cinquantaine, étaient au rendez-vous. Le ton était donné d’entrée de jeu. Non sans humour, Bob évoque les articles et interviews qui lui ont été consacrés (L’Obs, La Croix, France Bleu, FR3…) suite à la réédition de son premier livre « Les calendriers ». Il parle de ses livres et confie que celui qui lui a apporté le plus de bonheur, c’est celui consacré à sa belle-mère Henriette Bénard « Ma p’tite mémé ». On sent toute la tendresse qu’il pouvait porter à cette femme. Cette parenthèse refermée, place à la chanson.

S’accompagnant à la guitare, Bob et Vincent entonne la première chanson « Ma Normandie ». A sa demande, le public fredonne, tout d’abord timidement mais il ne va pas rester longtemps sur sa réserve. Bob titille, interpelle son auditoire avec la gouaille, la verve qu’on lui connaît bien. Le public se prend à son jeu, on est entre amis. Les chansons se suivent, Brésil, le houblon, dur dur, Rousseau, Doisneau, Rémi sans oublier la vache à Baillehache… Sa verve, ses chansons ne manquent pas de sel. Il a le chic pour manier les jeux de mots, faire de l’esprit. Il y a toujours une saveur à l’écouter. Les rires, les fous rires fusent et il en sera ainsi toute la soirée. On a beau connaître les chansons, on ne s’en lasse pas, on savoure toujours avec le même plaisir. Mais derrière sa dérision, son humour, se cache aussi un poète, une sensibilité. Il met en chanson Apollinaire, Beaudelaire. Vincent, digne fils de son père, interprète une de ses compositions « La candidature ». Pas de doute, l’humour, l’ironie sont dans les gênes. Bien que le thème de la chanson dénonce une réalité bien actuelle, il est brocardé, égratigné avec humour. L’actualité, les petits travers de la société, ses effets de mode avec ses excès sont raillés. Mais jamais de méchanceté, de la moquerie, de la truculence, oui. Les chansons se poursuivent, La moustache, GTL, Perette et le pot au lait, les tomates, Tapons dans la caisse (inspirée par l’actualité, les élections)… Et pour finir un bon Rock ‘N’ Roll à la sauce Bob. Les applaudissements crépitent. Une soirée intimiste où l’on a beaucoup ri et qui prend fin trop rapidement. Bob se prête à une séance dédicace avant que chacun partage le verre de l’amitié.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.