Accueil » Dans nos communes » Un service complet de mise à l’eau

Un service complet de mise à l’eau

SAINT-JOUIN-BRUNEVAL. Le projet d’aménagement de la cale de mise à l’eau sur le site d’Antifer a été présenté lors d’une réunion publique.

Afin de ne pas perturber le fonctionnement de la saison estivale avec des travaux, la municipalité avait décidé de décaler le chantier pour la rentrée. Jeudi, une réunion publique avait été organisée, en présence des pêcheurs de l’APPLA, pour présenter les différentes phases du chantier. Cette réunion animée par Guillaume Roger, chef du projet du groupe ANTEA, Benoït Levérend du bureau d’études et le maire François Auber a permis de présenter en détail le projet d’aménagement, les plans, le calendrier des travaux, le montage économique, le fonctionnement de la cale.

C’est un service complet de mise à l’eau qui sera proposé, avec une arrivée sur site et entrée sur la zone par badges, une aire de stationnement pour les véhicules, une aire de préparation du navire avant mise à l’eau, un ponton, une aire de manœuvre pour la mise à l’eau et voies de descente pour la mise à l’eau. La pente de cette cale sera de 13%. Les travaux sont prévus en douze phases, la première consistant à préparer le chantier (installation, dégagement des emprises, mise en stockage provisoire des enrochements). Suivront la création d’une ouverture dans la digue, travaux de terrassement réalisés en déblais, réalisation d’un ouvrage en béton armé fondé sur des pieux métalliques, réalisation du rideau de soutènement… La phase 9 verra le bétonnage de la cale, la pose du ponton flottant. L’étape finale étant la réception des travaux et de l’ouvrage qui devrait se faire en février/mars 2020. Le chantier doit commencer début décembre. Au cours de cette réunion, il a été abordé l’aspect financier. Un investissement d’un montant total H.T de 1 479 673,40 euros dont le financement est assuré par des subventions publiques (Etat, Région, Département, GMPH, fonds de concours de la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, la participation financière de la commune et la souscription d’un emprunt qui sera compensé par des recettes. Recettes qui seront assurées par la facturation de l’accès au service, la location d’espaces pour les professionnels. Une grille tarifaire sera mise en place : un mouvement = un aller et un retour le même jour, achat d’un nombre de mouvements définis à l’avance, le tarif de base sera de 10 euros par mouvement, puis dégressifs selon le nombre de mouvements. Un tarif préférentiel sera proposé aux résidents de Saint-Jouin, aux associations (50% à partir d’un certain nombre de mouvements pour adhérents désignés par l’association). Un projet de longue haleine qui va enfin aboutir à la satisfaction de tous.

Le Côte d’Albâtre

Share

Un commentaire

  1. SALENNE Jean dit :

    « Emprunt compensé par les recettes  » cela reste à vérifier : les recettes ?? ? et l’entretien n’est pas chiffré ! et la commune , donc les habitants vont payer pendant  » 30 ans « !!!
    Cordialement
    Jean

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.