Accueil » Dans nos communes » L’essentiel, c’est d’être utile

L’essentiel, c’est d’être utile

SAINTE-MARIE-AU-BOSC. Le maire Gustave Masson ne briguera pas de nouvelles fonctions de maire mais reste sur la liste menée par son premier adjoint.

C’est une tradition ancrée depuis de nombreuses années, les cérémonies des vœux du canton se terminent le dernier dimanche de janvier à Sainte-Marie-au-Bosc. C’est devant une salle comble (marigyptiennes et marigytiens, autorités civiles et militaires, maires des communes et cantons voisins… et en présence de Charles Revet, sénateur honoraire, de Stéphanie Kerbark députée, des sénatrices Céline Brulin et Agnès Canayer, du conseiller départemental Jean-Louis Rousselin, que le maire Gustave Masson entouré de son équipe a adressé ses vœux. L’édile s’est réjoui de voir autant de monde se déplacer et parfois même de loin, preuve de l’intérêt porté pour le village.

Puis il a fait un tour d’horizon des actions engagées durant l’année, notamment la pose d’une citerne incendie, la réparation de la toiture de l’église et de l’école, des travaux au cimetière et dans l’appartement communal, des travaux de talutage route du Tilleul dus aux intempéries, le passage de tous les lampadaires en LED ce qui réduira la dépense en électricité et donnera un flux lumineux plus respectueux de l’environnement. « Nous avons pu concrétiser au mieux nos projets communaux ». Le maire a bien sûr l’entrée au sein de la communauté urbaine Le Havre Seine-Métropole, fusion pour laquelle il a toujours été favorable. « Après un an de fonctionnement, les premiers résultats sont là (travaux de voirie effectués, transports opérationnels, coût des transports scolaites passé de 135 à 45 euros… Cette fusion ne peut-être que bénéfique pour notre territoire ».

La vie du village

L’élu a souligné que la population au dernier recensement était de 380 habitants. « Notre RPI est en légère augmentation. Malgré tout, il faut rester vigilant. Pour la rentrée 2019/2020, nous avons 180 enfants. En évoquant l’école, Gustave Masson a informé qu’une réunion était prévue avec M. Basely afin de faire un point sur la prochaine rentrée, précisant que l’école était toujours sous la menace de fermeture de classe. « Sachez quand même que l’an dernier nous avons eu une classe de fermée et malheureusement les bâtiments restent à la disposition de l’éducation nationale le temps que ceux-ci ne sont pas désaffectés. Ils sont également à la disposition de la directrice d’école. Mais devons donc assumer le chauffage ainsi que l’entretien pour une classe qui n’est plus présente ». Le maire a poursuivi en précisant que ces locaux, depuis septembre, étaient validés par la PMI, donc le département, pour l’ouverture d’une MAM qui pourrait accueillir des enfants de deux mois à trois ans, dans le cadre adapté avec deux personnes formées aux spécificités de la plupart des pathologies. « Tout cela ne pourrait être que bénéfique de l’intérêt général plutôt que de sacrifier la vie des villages ». Côté état-civil, deux mariages, deux naissances et deux décès ont été enregistrés.

Réflexions

Avant d’aborder le sujet des prochaines élections municipales, le maire a adressé ses remerciements aux associations, à Céline Lehoussel, présidente de la Wolf Team pour ses cours de country, Marine, la nouvelle secrétaire de mairie, Jean-Pierre Recher directeur des services de la Comcom pour son aide en tout genre et à toute heure, le personnel communal, Thérèse, Séverine ainsi que le personnel du SIVOS sans oublier les membres du conseil municipal. L’occasion d’annoncer le recrutement d’un nouvel employé communal. Puis l’édile a annoncé qu’il ne se représenterait pas pour un nouveau mandat en tant que maire. « Après avoir été conseiller municipal puis adjoint (1995 à 2001) et maire de 2001 à 2020, soit vingt-cinq années, j’en garderai un souvenir très enrichissant et je remercie chacun d’entre vous pour la confiance que vous m’avez accordée tout au long de ces années. Durant mes mandats, j’ai aimé le contact avec tous les administrés, les collègues ainsi que les différents conseillers municipaux mais aussi communautaires. Etre maire est un engagement. Il faut du temps, de l’énergie, de la disponibilité, être à l’écoute et trouver des solutions aux problèmes. J’ai essayé de rendre service à chacun dans la mesure du possible, j’ai aussi fait des mécontents. J’aime mon village donc je resterai sur la liste de mon premier adjoint, Etienne Planchon ». Le maire a conclu son discours par ces mots : « L’essentiel, c’est d’être utile ». Puis il a passé la parole aux parlementaires qui tous ont rendu hommage à l’élu, à son engagement fort.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.