Accueil » Culture » Des artistes mobilisées

Des artistes mobilisées

LE HAVRE. Le collectif ultra féminin Echelle vous propose une exposition d’art plastique au carré du Théâtre de l’Hôtel de ville.

Du 7 au 28 mars, le collectif ultra féminin Echelle expose sur les cimaises du carré du THV (Théâtre de l’Hôtel de Ville, esplanade Jacques Tournant au Havre). Vous pourrez découvrir les œuvres des cinq artistes du collectif : K2 (peinture et volume), Lana Loeber (tablettes de béton), Mirae (peinture et installation), Myriam Feuilloley (peinture), Oria (peinture), mais aussi celles de cinq artistes invitées : Bertille (dessin et écriture), Dédé Macchabée (peinture), Isabelle Brunet (photographie), Kim Chi Nguyen (peinture), Manuella dit Ma (céramique).

Dix artistes singulières aux forces créatrices sans pareil et des plus mobilisées pour défendre la cause des femmes artistes, à la veille de la journée internationale des droits des femmes. « Les nouvelles ténors du barreau ». Voilà donc cinq artistes femmes qui font la courte échelle à cinq autres de leurs consœurs normandes dans un esprit de franche émulation. Au sein du collectif au joli nom d’Echelle, elles se rassemblent sans esprit de chapelle, persuadées à juste raison que la richesse tout autant que la connaissance ne peuvent se nourrir que de la diversité. Le seul genre réunissant cet aréopage étant d’appartenir au très beau sexe. La belle idée !

Au mépris du danger, et surtout au mépris des garçons, en voici donc dix qui par leur art, s’élancent en l’air en grimpant barreau après barreau à cette grande échelle qui mène au ciel tous les artistes bien culottés. Celles-là, si jusqu’au-boutistes de leur art, ont bien compris que seule l’imprudence donne des ailes. Parce que l’art nous disent-elles n’a pas de sexe malgré ce qu’en raconte l’histoire de l’art. Cette exposition dévoile un art féminin, pluriel bien que pour chacune hautement singulier. Une présentation où les œuvres de l’une à l’autre et d’unetelle à unetelle, parce que fondamentalement hétérogènes, libres et excessives, s’exaltent de leurs différences (Bruno Delarue, critique en histoire de l’art). Le vernissage aura lieu le 7 mars à 11h30. Avec à l’issue du discours, la participation exceptionnelle de Catherine Vion de la compagnie de l’Inattendu et des Pédrazzoli sisters.

Ouvert du mardi au samedi de 12h45 à 18h30 et le mercredi de 9h30 à 11h30. Entrée libre

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.