Accueil » Dans nos communes » Une organisation bien structurée

Une organisation bien structurée

CRIQUETOT-L’ESNEVAL. La municipalité a tout mis en œuvre pour assurer un service de restauration pour les écoliers dans des conditions optimales de sécurité.

C’est un important travail en amont qui a été réalisé afin de pouvoir assurer le service de restauration pour les écoliers. Et afin de permettre d’accueillir et d’encadrer les enfants en respectant les consignes de distanciation, la cantine s’est repliée à la salle des fêtes. Vaste salle qui a permis d’organiser au mieux la préparation des repas, le service, la disposition des tables…

Des tables rondes près de l’estrade pour les enfants de maternelle, prévues pour trois enfants au lieu des huit habituels, et pour les plus grands, des lignées de table où les enfants sont disposés en quinconce avec un peu plus d’un mètre de distanciation par table. Si lundi, ils étaient trente et un, mardi une cinquantaine était inscrit. « Pour l’instant, il n’y a qu’un seul service (avec un potentiel de 60 élèves) mais si le nombre venait à augmenter, un second service sera mis en place » souligne le maire Alain Fleuret. Les repas sont cuisinés sur place. Des menus adaptés à la situation confie le chef cuisinier, Florian Atinault « Envie de préparer des choses sympas pour les rassurer ». Aujourd’hui, au menu : méli mélo de crudités, lassagnes de saumon, Edam , crème aux pralines, tout fait maison bien sûr.

Des enfants bien encadrés

Accompagnés par des Atsems et du personnel communal, les enfants arrivent par groupe de classe. Ils entrent un par un dans le hall, déposent leur manteau, puis attendent avant de pénétrer dans la salle des fêtes où un sens unique de circulation a été établi pour rejoindre leur table. Mais auparavant, pour ceux qui n’ont pas encore mangé à la cantine, on leur explique les consignes. Tout d’abord, chaque agent doit revêtir une tenue à l’entrée de la salle, tablier, charlotte, surchaussures, gants, masques. Puis chacun gagne sa place. Les enfants n’ont pas le droit de se lever, ils sont servis par le personnel (onze adultes sont présents) qui déjeunent également avec eux (deux par ligne de table). Le cuisinier lui ne doit pas sortir de sa cuisine, les plats sont distribués via un passe-plat. Les enfants jouent le jeu, il règne une bonne ambiance. Les repas sont pris dans le calme, les enfants parlent doucement. Nous sommes loin du brouhaha qui peut parfois y avoir à la cantine de l’école. Côté positif, ils ont plus de temps pour manger et donc de savourer les mets. Lundi d’ailleurs, quand le maire leur pose la question si c’est bon, ils répondent oui.

Des mesures sanitaires strictes

Bien évidemment, la désinfection des locaux, des tables, chaises, poignées de porte… est faite tous les jours. « L’après-midi après le service, mais aussi le matin » précise Alain Fleuret. « Les tenues sont jetées chaque jour dans une poubelle spécifique. Nous attendons également des surblouses et une commande de 4500 masques chirurgicaux. Le personnel doit prendre sa température tous les jours. On a motivé et responsabilisé tout le monde. A la sortie, Il y a des gendarmes qui assurent la sécurité pour le passage piéton ». Rien n’a été laissé au hasard, tout a été pensé pour offrir des conditions optimales de sécurité.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.