Accueil » Dans nos communes » Le dévouement reconnu

Le dévouement reconnu

CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Les donneurs de sang toujours présents pour répondre à l’appel de l’EFS.

Comme les fois précédentes, en raison des mesures sanitaires, il fallait impérativement prendre rendez-vous pour venir donner son sang vendredi. Ce qui n’affecte en rien la mobilisation des donneurs, pour lesquels donner son sang est un acte inscrit dans leurs valeurs, un geste généreux. L’équipe de l’EFS a ainsi accueilli trente-six personnes dont trois nouveaux.

Un don de soi, important, vital pour sauver des vies. Le besoin de sang ne connaît pas de répit, les réserves sont parfois faibles. La durée de vie des produits sanguins est limitée. Chacun peut donner à partir de 18 ans et jusqu’à 70 ans (sauf indications contraires) et pesant plus de 50 kg. Les femmes peuvent donner quatre fois par an et les hommes jusqu’à six fois. Un grand merci à toutes ces personnes, à l’équipe de l’E.F.S et à la mairie pour la mise à disposition de la salle des fêtes afin que la collecte puisse se dérouler dans les meilleures conditions sanitaires.

L’insigne deux palmes décerné à Jacques Déjardin

Le dévouement des donneurs de sang bénévoles fait l’objet d’une reconnaissance au moyen de diplômes et d’insignes comme le stipule l’arrêté du 2 mai 2002. Les conditions d’attribution correspondent à sept niveaux en fonction du nombre de dons effectués. Ainsi, le 19 juillet, au nom du ministère de la santé, l’établissement français de sang a délivré à Jacques Déjardin, le diplôme de donneur de sang bénévole 7e niveau, le plus haut, qui correspond à 200 dons et au-délà et l’insigne deux palmes. Jacques Déjardin est donneur depuis une trentaine d’années (don de sang et plasma) et encore plus assidûment maintenant. A une époque, il a également donné ses plaquettes. S’il a eu l’exemple avec ses parents, c’est son épouse Catherine qui l’a incité à donner son sang. « Je suis en bonne santé pour l’instant, il faut donner au maximum. Il y a toujours un besoin en sang » souligne Jacques. Catherine donne son sang depuis l’âge de 18 ans. « Le camion de l’EFS venait à l’entreprise où je travaillais et c’est une collègue qui m’a incité à le faire. Mon père était également donneur ». Hormis pendant ses grossesses, Catherine a toujours donné régulièrement (sang et plasma). D’ailleurs en octobre 2015, le diplôme de donneur 6e niveau (100 dons pour une femme) lui avait été décerné ainsi que la 1ère palme. A noter, pour faire don de son plasma, il faut avoir entre 18 et 65 ans, et il faut peser au moins 55 kg.

Le Côte d’Albâtre

Share

Un commentaire

  1. Jacques DEJARDIN dit :

    MERCI BERNADETTE POUR LA REDACTION DE CETTE ARTICLE.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.