Accueil » Dans nos communes » Carton plein pour la bourse aux jouets anciens

Carton plein pour la bourse aux jouets anciens

CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Après deux ans de privation, les collectionneurs de jouets anciens se sont retrouvés avec bonheur.

Dimanche, le succès de la bourse aux jouets anciens et de collection organisée par l’US Cap de Caux et Caux anim, ne s’est pas démenti. La présentation du pass sanitaire n’a pas été un frein, les visiteurs venus nombreux se sont pliés sans rechigner à ce protocole sanitaire. Les organisateurs ont enregistré 650 entrées. Des collectionneurs mais aussi des visiteurs de tous horizons qui viennent juste pour le plaisir.

Quarante-cinq exposants venus de Paris, Orléans, beaucoup de l’Eure… Des passionnés, heureux de se revoir. « Après dix-huit mois d’absence, les collectionneurs sont très contents de se revoir entre eux et au bout de la 25e édition, il y a de nombreux habitués » confie Yves Dutot, président de Caux Anim. Et c’est au gymnase (mis à la disposition par la Communauté urbaine) qui a fait l’objet de travaux, offrant ainsi des locaux plus agréables que s’est déroulé cet évènement tant attendu. A peine franchi la porte, les visiteurs plongent dans un autre univers, il règne une ambiance nostalgique, une âme d’enfant. Plaisir des yeux, plaisir de discuter avec ces passionnés, quelque soit l’objet de leur collection tel avec Jean-Paul Grenau. « Heureux d’être ici, c’est plaisant de voir les gens qui circulent, s’arrêtent, posent des questions. Cela fait du bien de voir la vie reprendre ». Passionné, il l’est, et on l’écoute avec intérêt quand il raconte l’histoire des jouets, des anecdotes qui s’y rapporte. Reporter sur le jouet, il fait des photos, telle celle d’Albert de Monaco, dans une voiture d’enfant, de collection ! Sur son stand, des jouets du 18,19 et 20è siècle, parfois insolite, qui rappelle certains souvenirs pour les plus anciens, tel ce phenakisticope, un jouet optique donnant l’illusion du mouvement des personnages ou bien un polyorama, appareil optique du 19e qui permettait de visionner des tableaux animés. Dans un autre domaine, une petite poupée de chiffon qui cache deux personnages, le petit chaperon rouge et surprise lorsqu’on relève sa robe, mère-grand apparaît. Une balade dans le temps, magique. Les collectionneurs de petites voitures, voitures militaires, engins agricoles, trains, estafette publicitaire, peluches, poupées, poupées mannequin, jeux de meccano… ne pouvaient que trouver leur bonheur. Et après tous ces mois difficiles, on s’est fait plaisir. « Les gens se lâchent, ils sont très contents, surtout bien sur les collectionneurs qui achètent » diront plusieurs exposants. Un rendez-vous réussi, qui a fait du bien. Les organisateurs ont déjà enregistré plusieurs inscriptions, réglées, pour la 26e bourse qui devrait retrouver la salle de ses débuts, la salle des fêtes.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.