Accueil » Dans nos communes » Une équipe à l’écoute

Une équipe à l’écoute

SAINTE-MARIE-AU-BOSC. Le maire, Etienne Planchon attend l’après-covid et reste prudent sur les finances de la commune.

Traditionnellement, la cérémonie des vœux a lieu le dernier dimanche de janvier tout comme la tradition voulait qu’elle clôture les cérémonies de l’ex canton de Criquetot-l’Esneval. Pour sa deuxième année de mandat, le maire Etienne Planchon a du une fois de plus faire l’impasse sur ce moment convivial avec ses administrés. « On se pose la question si l’an prochain on pourra le faire ou si cette cérémonie va devoir disparaître ».

Comme l’an passé, une carte avec un petit mot va être déposée dans tous les boîtes aux lettres lundi 17 janvier.

Comment s’est passée cette seconde année sous Covid dans votre commune ?

Une année chaotique. On a eu la perspective de faire les vœux, le club des anciens avait repris ses activités et ils ont pu organiser une sortie au restaurant en novembre. Puis à nouveau, on a dû tout annuler face à la recrudescence de la pandémie. Le goûter de Noël des anciens et le spectacle pour les enfants ont été annulés. Nous avons distribué un bon d’achat chez Proxi de 30 euros pour les aînés, des friandises accompagnées de billets d’entrées au labyrinthe des falaises ainsi qu’à la ferme des falaises ont été offerts aux enfants de la commune. Les restrictions sanitaires ne nous ont pas permis de louer la salle polyvalente comme à son habitude, c’est une grosse perte financière pour notre commune. Nous avons beaucoup de demandes, mais dans l’incertitude des prochains mois, on ne peut rien prévoir. Il n’y a plus de convivialité. Petit point rose, trois mariages ont été célébrés, ce qui est exceptionnel dans notre petite commune. Au niveau des projets réalisés, la mise en place d’une citerne incendie, le renouvellement de tout le matériel informatique de la commune, la construction du mur de soutènement au cimetière, et toutes les huisseries (fenêtres, portes) de la salle polyvalente ont été remplacées par d’autres en aluminium . Nous avons commencé le plan sécurité incendie.

La crise sanitaire et ses conséquences (télétravail, retour à la campagne) incitent-elles à revoir vos priorités pour le mandat ?

Une des conséquences, c’est la perte de revenus liée au fait de ne pas pouvoir louer la salle polyvalente. La commune n’a pas eu besoin de recourir au télétravail, il n’y a qu’une secrétaire à la mairie. Nous n’avons pas eu au niveau immobilier plus de demande. Mais il faut noter que lorsqu’il y a des ventes celles-ci sont vite concrétisées. Mais est-ce lié avec la Covid ? Cependant nous avons constaté plus d’incivilités. Les gens sont de moins en moins tolérants, et il y a beaucoup plus de délation. Nous restons notamment à l’écoute des aînés, et de leurs besoins. Il y a une entraide pour faire leurs courses par exemple.

Quels projets seront lancés en 2022 dans la commune ?

Nous continuons le schéma de sécurité incendie. Je continue la gestion financière de la commune initiée par mon prédécesseur en bon père de famille. J’attends l’après Covid. Il faut rester prudent, nous ne savons pas financièrement, si les communes seront mises à contribution ?
Il y aura des travaux d’entretien mais pour le reste nous sommes un peu frileux sur le sujet, on y va doucement.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.