Accueil » Dans nos communes » Une soirée sous le signe de l’amitié franco-britannique

Une soirée sous le signe de l’amitié franco-britannique

CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Le raid de Bruneval reste une bataille très importante pour les parachutistes de la « Bruneval Company ».


Samedi, la soirée rencontre avec les parachutistes de la « Bruneval Company » a rassemblé deux cent quatre-vingt personnes parmi lesquelles Charles Revet sénateur et le sous-préfet François Lobit. Dans son discours, le maire Alain Fleuret a souligné qu’audace, courage, bravoure, haute stratégie étaient associés à ce valeureux fait de guerre qu’est l’opération « Biting », plus qu’une morsure que les anglais ont infligé aux allemands dans la nuit du 27 février 1942.

« Il nous faut à travers les 110 parachutistes présents ce soir rendre hommage à cette action d’exception parfaitement coordonnée, et qui s’inscrit aussi dans la politique instillée par Sir Winston Churchill. Les noms de Lord Mountbatten, du major Frost, du sergent Cox, du lieutenant Vernon sont inscrits à jamais au fronton de notre côte d’albâtre » Le lieutenant géneral James Bashall a rappelé que cette opération était très importante, la première opération combinée air, mer et terre et que les informations techniques qui avaient été récupérées ont marqué le début de maîtrise des techniques qui ont été utilisées par la suite. « Les soldats britanniques qui se sont battus sont toujours les héros des britanniques. Le courage qui a été montré ce jour-là, c’est toujours ce que l’on essaie de faire dans cette unité. Bruneval est une bataille très importante pour la compagnie qui a conservé le nom » Une opération réussie grâce à la résistance française. « Nous soldats britanniques ne devons jamais oublier la résistance, tous ceux qui ont été torturés. L’esprit et l’amitié qui existent entre l’armée britannique et française existent toujours et en particulier pour le 2e bataillon. Nous restons prêts pour être auprès des soldats français, n’importe où, n’importe quand. Et même si le Royaume Uni quitte l’union européenne, on ne quitte pas l’Europe » Au cours de cette soirée, Nicolas Bucourt a relaté le déroulement du raid de Bruneval. Une soirée sous le signe de l’amitié et au son des cornemuses.

Le Côté d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.