Accueil » Dans nos communes » Des antagonistes à l’amitié retrouvée !

Des antagonistes à l’amitié retrouvée !

HEUQUEVILLE. Les mercredis de l’histoire se poursuivent avec une conférence passionnante présentée par André Baillard.


Mercredi, après avoir souhaité la bienvenue à tous, le maire Patrick Bucourt a remercié André Baillard d’avoir répondu présent pour animer la troisième conférence des Mercredis de l’histoire. André Baillard, président de l’association De Vassoigne, confie qu’il est passionné par l’histoire depuis tout petit, et nul doute, ce sont des pages d’histoire qu’il va nous présenter, narrer, avec passion.

Au cours de cette conférence « France Allemagne des antagonismes à la réconciliation » André Baillard va aborder les rapports entre la France et les Etats allemands, avant l’unité allemande du 4 septembre 1870 à Versailles, la naissance du 1er Reich de Guillaume 1er de Prusse, le 2e Reich de Guillaume II, le 3ème Reicht d’Adolphe Hitler… Il souligne que les antagonismes ont commencé sous Louis XIV. « L’histoire se répète, nos politiciens devraient en prendre de la graine, mais malheureusement les erreurs recommencent. Préparer l’avenir consistera à ne pas répéter les erreurs du passé. Comme il le soulignera si justement à plusieurs reprises « Nous a-t’on raconté l’histoire ou des histoires ? ». Louis XIV, Bismarck, Turenne, Napoléon 1er, Napoléon III, Guillaume II, Hitler, des hommes très durs qui ont apporté plus de misère que de bien-être aux peuples. Il évoquera les influences, les ingérences étrangères, les traités imposés, les guerres napoléoniennes. Une période calme s’instaurera après les guerres napoléoniennes mais des antagonismes à l’amitié vont s’en suivre avec trois conflits de plus en plus meurtriers : 1870/1871 – 1914/1918 – 1939/1945. André Baillard va revenir sur chacun de ses conflits, rappelant les faits, les dirigeants des deux puissances, le traité de Versailles signé le 28 juin 1919… pour terminer sur la Seconde Guerre mondiale « Des hommes valeureux dans les deux camps ». Cette passionnante leçon d’histoire va se poursuivre jusqu’en 1962 avec l’accolade De Gaulle/ Adenauer; l’amitié retrouvée c’est l’alliance franco allemande. Mais que de souffrance, de misère, de peur, de morts entre ces deux peuples auront été engendrés à cause de leurs dirigeants. La paix est fragile, ne l’oublions pas ! Avant de conclure, André Baillard rappellera qu’en 2007, le marine Rémy Langley avait offert à la ville d’Etretat un banc pour que d’autres hommes libres, comme il le fut lui-même après la guerre, puissent, assis sur ce banc, admirer la falaise d’Aval, le Dormy House, le golf. Le 7 juin 2014, un anglais, un français et un allemand s’y se sont assis ensemble.

Le Côte d’albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.