Accueil » Dans nos communes » Deux jours festifs

Deux jours festifs

GONNEVILLE-LA-MALLET. Le dernier corso fleuri du comité des fêtes a brillé de tous ses éclats.


Le week-end dernier, la commune a fêté ses saints patrons. Pendant de longues années, l’équipe du comité des fêtes présidée par Philippe Auger, les bénévoles se sont investis pour animer la commune à l’occasion de la fête de la Saint-Pierre, offrir selon les années un corso fleuri ou un carnaval mais toujours avec de magnifiques chars, des thèmes différents. Dimanche le rideau est tombé avec panache sur le dernier corso fleuri.

Les festivités ont commencé le samedi, par une nuit calme et claire, où l’harmonie de Gonneville précédée de la retraite aux flambeaux, a emmené le public nombreux sur le stade pour le feu d’artifice. Là encore, le programme pyrotechnique offert a remporté l’adhésion d’un public enchanté par ce spectacle. Dimanche, sous le soleil matinal qui sans doute a voulu accompagner cette dernière édition, et comme il est de tradition, dès sept heures, le bourg, les quartiers et les hameaux se sont réveillés au rythme des aubades musicales de l’harmonie. Après la célébration de la messe en musique à l’intention de Saint-Pierre et Saint-Paul, par le père Thomas, l’assemblée s’est recueillie devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée. Puis la population s’est retrouvée à la salle des fêtes pour un apéritif concert. En début d’après-midi, alors que la fête foraine battait son plein, le public prenait place dans les rues, attendant avec impatience l’arrivée des chars. A quinze heures, le cortège se mettait en mouvement pour le bonheur des petits et grands. Au royaume des Schtrompfs, alors que chacun s’activait autour de la superbe maison-champignon du Grand Schtrompf, le Schtromp à lunettes, assis sur un tonneau, prodiguait sans cesse des conseils qu’aucun de ses comparses n’écoutait. A pas cadencés, la Fanfare des Loges annonçait la suite du programme. Et c’est toutes sirènes hurlantes que le bateau des pompiers avançait majestueusement sur les rives du Rhin en rafraîchissant au passage le public, au moyen de ses lances à incendie, pour le plus grand plaisir des pompiers bénévoles qui l’accompagnaient. Rythme endiablé avec les percussions du Corcovado. Puis tiré par deux chevaux fougueux (qui ont du bien suer sous leur masque), le carrosse brillant de mille feux emmenait Cendrillon et ses proches au bal du Prince. Parfum d’exotisme, au pays du soleil levant où sous un kiosque aux couleurs éclatantes, des enfants admiraient un couple de pandas qui évoluaient dans la nature au rythme des facéties du bébé panda. Les xylophones et les percussions du Showband blues nous éloignaient alors de cet environnement bucolique. Changement de décor, de siècle. Accompagné de leur cour, prince et princesse saluaient la foule du haut de leur magnifique château dont ils avaient ouverts les appartements richement parés pour ce jour de fête. L’harmonie de Gonneville apportait les dernières mesures à ce cortège fleuri. Un clap de fin en beauté, au passage des chars, le public a chaudement applaudi. Au terme des fêtes de la Saint-Pierre 2018, le comité des fêtes tient à remercier toutes celles et ceux qui ont, par leur travail assidu, permis la présentation de ce corso fleuri, l’Harmonie de Gonneville qui a assuré l’ensemble du support musical de cette journée ainsi que toutes les personnes qui par leurs contributions de toute nature ont assuré la réussite de cette journée avec une mention particulière pour les artisans du corso fleuri. La tombola organisée à l’occasion de la fête fera l’objet d’un tirage le vendredi 6 juillet à 20h30 au siège du comité des fêtes. Les résultats seront communiqués dans la semaine à venir.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.