Accueil » Dans nos communes » Une métamorphose réussie

Une métamorphose réussie

HEUQUEVILLE. La rénovation du centre bourg a été inaugurée officiellement.


C’est un projet de longue haleine qui a nécessité un important chantier, des travaux pendant plusieurs mois, mais le planning aura été tenu. La rénovation du centre-bourg est terminée, la métamorphose est prodigieuse. Hier, un peu vieillot, aujourd’hui, c’est un centre bourg rajeuni, moderne, dynamique. Une totale transformation réussie et qui a été inaugurée officiellement samedi matin en présence de Mme la sous-préfète Marie Aubert, Stéphanie Kerbarh députée, des sénateurs Agnès Canayer et Didier Marie, Denis Merville conseiller départemental et président de l’association des maires ADM 76, Jean-Louis Rousselin conseiller départemental et de nombreux heuquevillais et heuquevillaises.

La veille, le père Didier Roquigny est venu bénir ce cœur de vie, l’âme du village. Dans son discours, le maire Patrick Bucourt a fait la genèse de ce projet, un projet qui remonte à bon nombre d’années et pour lequel l’équipe municipale a étudié cette possibilité depuis neuf ans et ‘l’ouverture de la nouvelle école du Colombier. Il aura fallu procéder par étapes afin de récupérer les anciens locaux scolaires devenus libres. La première étape a été d’agrandir la cantine et de la rénover avec une isolation phonique et thermique, un mobilier tout neuf payé avec les pénalités de retard des entreprises du chantier de l’école. « Nous avons supprimé la classe provisoire installée près de la cantine depuis trente ans afin d’aérer l’ensemble. L’étape suivante à consister à transformer l’ancienne classe historique, adossée à la mairie, en salle de conseil, salle des mariages et salle de réunion ou d’exposition. La municipalité a alors pu agrandir le secrétariat de mairie pour offrir un meilleur accueil et créer également un bureau pour la maire qui était jusque là « SDF ». L’édile est arrivé au projet même du réaménagement du centre bourg. « Nous étions alerté par les habitants et parents d’élèves, de la vitesse ressentie rue du Manoir, du manque d’accessibilité pour les bâtiments publics et que tôt ou tard, il faudrait passer par là et supprimer toutes les verrues qui faisaient tâche dans le paysage tel que l’ancienne clôture en béton de l’école, l’ancien mur entre l’église et la mairie, l’ancien préau historique…

Un projet lancé en 2016

« En 2016, après avoir été économes, nous avons envisagé de rénover le centre-bourg et nous avons lancé un appel d’offres pour recruter le cabinet qui aurait l’honneur de nous accompagner et nous avons fait appel à l’ATD (agence Technique Départementale) pour bénéficier de ses conseils. Je les remercie ». Huit cabinets répondent à l’appel, offres que l’ATD a analysées. Et c’est ainsi que l’Atelier Saint-Georges a été retenue. Après plusieurs séances de travail en commun, ils ont présenté leur ambitieux projet ainsi que le chiffrage de celui-ci. « Ils ont parfaitement compris l’ensemble de nos attentes : sécurité, accessibilité, esthétique et rester dans l’esprit de l’existant » Patrick Bucourt a salué le travail de l’architecte Bruno Saas et de Mathieu Jacquot qui a suivi le chantier. Qui dit projet, dit finance, l’étape suivante aura été la chasse aux subventions. L’édile a remercié Mme la sous préfète pour l’obtention de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux), sans oublier son prédécesseur M. François Lobbit qui a démarré ce dossier ainsi que les élus qui participent à la commission et qui ont une bonne décision. Ce projet a également bénéficié du FSIL (Fonds de Soutien à l’ Investissement Public Local), deux subventions du département pour lesquelles le maire a remercié le président Martin et Florence Thibaudeau-Rainot vice-présidente du département. Il a également remercié la présidente de la Com’com d’avoir honoré l’engagement de l’ancien Syndicat d’eaux en prenant en charge les travaux sur l’eau et l’assainissement. « Merci à Jean-Pierre Recher, directeur de la Com’com qui nous a accompagné, merci au SDE (syndicat départemental de l’énergie) et au président Hervé Lepileur pour l’aide apportée dans l’éclairage public et des bâtiments communaux.

Loin d’être un long fleuve tranquille

Après avoir obtenu les accords de subventions, il a fallu lancer l’appel d’offres pour les entreprises. La municipalité avait scindé le projet en quatre lots : espaces verts, voirie, maçonnerie paysagère et métallerie. Mais le monde s’écroulait à la réception des offres, le montant total dépassait l’estimatif de 80 000 euros. La municipalité se doit de rendre l’appel d’offres infructueux et de relancer les entreprises. Après cette deuxième phare, deux lots sont attribués, il faut relancer l’appel d’offres pour les deux autres lots. Enfin, la dernière ouverture permettait d’avoir les montants qui collaient à l’estimatif. « Cela a pris du temps mais vu les conditions météo de l’hiver, cela a été un mal pour un bien ».

Puis le maire a présenté les différentes étapes des travaux réalisés qui ont débuté le 16 avril saluant le conducteur de travaux principal très pointu, Etienne Boudet, une équipe exceptionnelle à tous niveaux : Benoït, chef de chantier et l’équipe composée de Pierrick, Mathias, Didier, Amélie, David, Jorge, Sébastien, Samuel et Bradley. Il a remercié également l’équipe de l’entreprise Choulant (sous-traitant pour Eurovia) pour son professionnalisme, son savoir-faire, M. Cloet et son équipe de l’entreprise Grieu. L’édile a précisé que l’entreprise Martin en charge des espaces verts allait intervenir dans les jours prochains. Il a remercié également les transports Gosselin d’ Heuqueville, qui sont intervenus pour les transports de terre et d’enrobés. Le SDE a chargé l’entreprise Réseau Environnement pour l’éclairage public et la mise en valeur de la mairie et de l’église. « Je remercie Grégoire Léger qui a suivi le chantier et qui a pu tenir les délais qu’il nous avait donné ». Puis, le maire a abordé le coût de cet important projet. La municipalité va t’elle augmenté les impôts ? La réponse est non. La rénovation du centre-bourg s’élève au total à 460 000 euros TTC, la part de la commune revenant à 199 400 euros soit 43 % du total. Mais ce n’est pas fini, le maire annonçait qu’il va falloir réfléchir à la phase suivante « Parkings et bâtiments restants » pour lequel il fait appel aux neurones de chacune et chacun des habitants pour donner des idées qui seront soumises à l’atelier Saint-Georges. « En fonction du budget estimatif, nous réfléchirons sur le calendrier et nous ne manquerons pas de faire appel auprès de nos partenaires habituels pour les subventions » C’est sur ces mots que Patrick Bucourt a conclu « Le centre-bourg a vu son identité préservée, sa beauté retrouvée, sa sécurité renforcée, son accessibilité favorisée, le tout dans un budget maîtrisé ! » Nul doute que cette rénovation réussie fait l’unanimité !

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.