Accueil » Culture » « L’enfant né à crédit »

« L’enfant né à crédit »

TURRETOT. L’association « Un mot, une page » accueille Gisèle Meunier-Picquet pour son dernier ouvrage sur le thème de la politique de l’enfant unique en Chine.

Mardi soir, l’association « Un mot, une page » présidée par Astrid Verdière accueillait Gisèle Meunier-Picquet. L’auteure est venue présenter son 9e ouvrage « L’enfant né à crédit » un roman historique sur la chine du 20e siècle qui a conduit à la politique de l’enfant unique en 1979. Dans cet ouvrage, Gisèle Meunier mêle des faits historiques, des personnages réels et fictifs. Elle raconte l’histoire de Jin Song ou Eric, né en Chine après 1979.

Le titre était une évidence pour l’écrivaine. En effet, né après trois sœurs, d’un père enseignant et d’une mère paysanne, ses parents ont dû payer une forte amende et pour cela contracter un crédit. A cette époque, les parents qui décidaient d’avoir plusieurs enfants, étaient dans l’illégalité et contraints de payer une amende exorbitante. Et s’ils ne pouvaient pas payer, les enfants étaient alors considérés comme non déclarés et en conséquence, n’avaient aucune existence légale et ne pouvaient donc aller à l’école, travailler… Or pour perpétuer le nom, il était important d’avoir un garçon. Ses parents ont du le cacher, mais cela a fini par se savoir. Au cours de cette rencontre, l’auteure explique que ce livre a vu le jour suite à un voyage en Chine entrepris il y a trois ans, où un guide, Jin Song, l’attendait à l’aéroport. Pendant un mois, il a accompagné l’auteure pour lui faire visiter son pays. Une rencontre, un partage qui ont amené les confidences de Jin Song. Au travers des 400 pages de son livre, Gisèle Meunier-Picquet s’est attaché à raconter l’histoire de son guide. « Dans chacun de mes livres, il y a une invitation au voyage » confirme l’écrivaine qui a voyagé sur quatre continents. Elle s’est intéressée à la vie de ces gens qui quarante ans après, sont des milliers qui vivent encore illégalement. Une rencontre enrichissante et qui nous a fait découvrir la réalité, bien au-delà parfois de ce qu’on pouvait l’imaginer.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.