Accueil » Dans nos communes » Des kilomètres de nuit, sous le vent et la pluie

Des kilomètres de nuit, sous le vent et la pluie

LE TILLEUL. Après un défi relevé l’an passé dans le cadre d’Octobre rose, Didier Delahaye continue à se mobiliser.

Tout juste âgé de 60 ans, Didier Delahaye est licencié au club LFA (Littoral Fécampois Athlétisme). Il pratique la course depuis plus de vingt ans après avoir pratiqué le foot. Il s’entraîne plusieurs fois par semaine. « Au club, il y a un entraîneur. Selon nos capacités et ce qu’on veut faire, il nous donne un plan d’entraînement. Un entraînement varié, vitesse, endurance, vélo, rando course…).

Le sportif qu’il est, a un beau parcours. Il a fait quatre fois le col du Morbihan (177 km), participé à des semi-marathons, quatre fois un marathon, de nombreuses courses de 100 km. Il a fait aussi deux fois le 24h avec notamment le coureur de l’extrême Serge Girard et Gérard Bertin. Allier le sport et la bonne cause, c’est une évidence pour lui.

Déjà des projets !

Mettre son sport favori au service de la bonne cause, c’est qu’avait décidé l’an passé Didier Delahaye. Le 2 octobre, Didier Delahaye s’était engagé dans une course à pied au départ du Tréport jusqu’au Havre. Un parcours rendu difficile par les conditions météos, la boue… et c’était le visage marqué par la fatigue et la souffrance qu’il était arrivé au Tilleul. L’état de ses pieds l’avait obligé à ne pas poursuivre jusqu’au Havre. Il avait quand même parcouru 132 km sur les 186 km prévus. Cette année encore, il a souhaité participer à la campagne de sensibilisation Octobre rose en se lançant un nouveau défi, réaliser quatre boucles de 16 km (Le Tilleul et les environs, le GR 21 en partie…) soit un peu plus de 60km, et ce une bonne partie dans la nuit. En effet, Didier est parti le samedi 2 octobre à 0h pour une arrivée le dimanche à 12h (sous les applaudissements). Pour la 1ere boucle, sa nièce Emma l’a accompagné. La 2e et 3e, il les a fait seul et la 4e avec ses sœurs, son gendre et sa fille Charlotte. Accompagné malheureusement par un temps pourri, vent, pluie, juste une petite éclaircie vers 7h qui n’a pas duré. Au dernier moment, il a du d’ailleurs changer le parcours vu le temps. « J’ai été obligé de me « strapper » le pied gauche souffrant d’une douleur au talon à partir du 2e tour. Sinon çà allait. La nuit, on n’a pas la même perception » dit-il modestement. Il en faut pourtant du courage ! A peine terminé, il pense déjà à l’année prochaine. « Je le ferai le jour où il y a le lâcher de ballons. Je pense faire un 24 h, une boucle dans Le Tilleul, partir du manège, la sente Colette…. Pourquoi ne pas envisager de le soutenir dans sa démarche en « achetant des kilomètres » qui seraient reversés à la ligue contre le cancer !

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.