Accueil » Dans nos communes » Un important travail de mémoire

Un important travail de mémoire

HEUQUEVILLE. Dans le cadre du centenaire de l’Armistice, les enfants ont retracé l’histoire des soldats du village.


Dimanche, en ce jour où la France commémorait le centenaire de l’Armistice, le maire Patrick Bucourt et les membres du conseil municipal, Jean-Claude Loisel président des Anciens Combattants d’Heuqueville, les écoliers et leur directeur François Lemercier et de nombreux heuquevillais se sont recueillis devant le monument aux morts pour rendre hommage à tous les soldats morts pour la France.

Au cours de cet vibrant hommage, les écoliers ont fait lecture de l’histoire des soldats inscrits sur le monument. Un travail de recherches qu’ils ont mené avec leur enseignant et qui a permis de relever une erreur. En effet, le sous lieutenant Guillochin était inscrit sous le prénom Emile au lieu de Henri. L’erreur a été réparée en ce jour du centenaire de l’Armistice, une plaque avec le bon prénom a été posée par Gaëtana. Lors de son discours, le maire a souligné combien le concours des enfants et de leur professeur avait été important. « Bravo aux enfants et à M. Lemercier pour leur important travail de recherche. Vous avez décrit un portrait de chacun des soldats. Vous avez fait un travail de mémoire important et je vous remercie au nom du conseil municipal » L’élu a souligné que leur travail avait permis de relever l’erreur de prénom mais aussi de découvrir d’autres erreurs. En effet, il y a quelques jours, l’édile avait reçu un document du Ministère des Pensions daté du 24 mars 1931 avec les soldats morts, trouvaille de son fils Nicolas. Sur ce document, figurent le nom et prénom de quinze heuquevillais tombés au champ d’honneur. « En allant faire la plaque, j’avais fait une photo des noms du monument aux morts pour l’apporter à l’artisan qui faisait la plaque. Mais au retour, j’ai regardé le document que j’avais reçu, et je me suis aperçu qu’il y avait un soldat Beurlion Joseph sur la feuille et pas sur sur le document. En fait, il y avait deux noms qui n’étaient pas inscrits sur le monument » Le maire en a fait part à François Lemercier qui a repris les recherches et retrouvé ces deux soldats. Une erreur qui peut s’expliquer par le fait que le monument a dû être construit avant que la mairie ait reçu la feuille du Ministère et que les noms étaient déjà gravés. « C’est donc par la fabrication d’une petite plaque rectificative que tout s’est éclairci. Notre devoir va être de vérifier et de rectifier cette erreur. Comme dans toutes les villes et villages de France, les cloches ont tinté à 11h pendant 11 minutes. Un devoir de mémoire afin que nul n’oublie.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.