Accueil » Dans nos communes » Des produits normands dans les assiettes

Des produits normands dans les assiettes

ANGERVILLE-L’ORCHER. Elus et chefs cuisiniers ont la volonté de cuisiner des produits locaux.

La communauté urbaine Le Havre Seine Métropole accompagnent les communes dans le cadre du Projet Alimentaire de Territoire. Mercredi matin, la mairie accueillait une formation destinée aux chefs cuisiniers et ce dans le cadre de la loi Egalim. Le thème de cette réunion « composer des menus à base de produits normands dans la restauration scolaire ». Cet atelier animé par Charlotte de Soyres de la communauté urbaine, chargée du projet alimentation a accueilli les élus et chefs cuisiniers des communes d’Angerville-l’Orcher, Criquetot-l’Esneval, Saint-Martin-du-Manoir, Saint-Vigor-d’ Ymonville et Gainneville.

La loi Egalim, adoptée en octobre 2018, vise à rétablir un équilibre en payant le juste prix aux producteurs, à promouvoir une alimentation plus saine et durable, améliorer la qualité sanitaire et environnementale de production. De la loi Egalim découle un plan d’application pour la restauration collective parmi laquelle la restauration scolaire. Elle deviendra obligatoire au 1er janvier 2022 pour tout le monde avec pour objectif 50% de produits de qualité dont 20% de produits issus de l’agriculture biologique. il a été aussi abordé les produits durables et de qualité du territoire normands.

Elus et chefs cuistots de concert

Il est à souligner que les élus et les chefs cuisiniers travaillent ensemble. Ils se mobilisent pour retravailler la confection des menus avec la volonté de cuisiner des produits frais, de qualité et locaux. Lors de cette matinée formation, Camille Vasset, productrice de quinoa, est intervenue. Camille Vasset a commencé à cultiver le quinoa l’an passé, sur une parcelle située à Gonneville-la-Mallet. C’est la première récolte de quinoa du territoire, culture sans produit phytosanitaire. C’est une prise de conscience que l’agriculture doit évoluer, de vouloir faire différemment, qui l’a poussé à se lancer dans la culture du quinoa. « Je voulais proposer quelque chose de nouveau et d’aller vers le mieux ». Une matinée enrichissante pour tous.

Le Côte d’Albâtre

Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.